AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 En mission; Le rencart parfait [Calypso]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dean Arington

avatar

Nombre de messages : 11
• Age : 25 ans
• Occupation : Handler
• Active : Calypso

•• Deep Inside ;
• J'aime: Les choses simples comme les bonnes armes, les matchs de foot, les hamburgers, les nuits passionnées avec une fille, le sport, ..
• Relations:

MessageSujet: En mission; Le rencart parfait [Calypso]   Sam 21 Mar - 3:32

On était vendredi dans les environs des 10H lorsque Dean commença à se réveiller avec un beau mal de crâne. En effet, la veille il avait trainé en ville, allant dans quelques bars et finit par rentrer à son appart' bien éméché par sa virée nocturne. Le jeune homme avait l'habitude de ce genre de sortie lorsqu'il n'était pas prit par son travail. Tiens parlons en de son travail.. Cela faisait à peine un mois qu'il avait intégré l'équipe des Handlers de Dollhouse, sa vie n'avait pas vraiment changé pour autant, mais le fait de travailler pour cette boite l'éreintait quelques peu. Certes il trouvait le concept révolutionnaire et intéressant mais beaucoup trop poussé à son goût.. Oui rendre maniable des personnes humaines c'est tout de même hallucinant! Dean se trouvait donc à la charge d'une jeune active qui se prénommait Calypso, il ne connaissait que ça d'elle, mais en avait pourtant toute la charge. C'était lui son protecteur et sans vraiment savoir pourquoi il s'était attaché à elle au fur et à mesure des missions, mais se remettait toujours en tête que ce n'était rien d'autre qu'une poupée que l'ont pouvais manier à sa sauce, rien de plus..!
Bref, revenons-en à nos mouton, ce matin-là Dean eut donc du mal à émerger et dût passer directement sous la douche pour pouvoir se réveiller un minimum. Après la phase 'réveil' dépassée, le jeune homme s'habilla, passant un jean accompagné d'un t-shirt et d'une veste, et quitta son appart' pour aller voir son p'tit frère à l'hôpital. Ca lui faisait toujours un pincement au cœur quand il le voyait dans ce lit d'hôpital, dire qu'il avait un brillant avenir devant lui, quel gâchis, en tout cas Dean c'était juré de prendre toujours soin de lui, ce qu'il ferait envers et contre tout. Le jeune homme resta quelques heures au chevet de son frère, à partager quelques blagues avec lui et autres avant de devoir le quitter pour gagner les bâtiments de Dollhouse. En effet, Dean devait s'y rendre dans l'après midi pour se faire briefer sur la mission que Calypso devrait accomplir le soir même.
Une fois arrivé dans le bureau de la Directrice, elle lui exposa les attentes du client, Dean fronça légèrement les sourcils en lâchant un soupir sans vraiment sans rendre compte.. Il s'agissait encore d'un de ses types qui n'étaient pas fichus de se trouver une fille pour la soirée et donc qui paierait cher pour avoir LA fille parfaite, répondant à toutes ses attentes.. *Paye toi une prostituée ça te coûtera moins cher gars!* Voila la pensée qui traversa l'esprit du jeune homme à l'instant même.. Mais voila les prostituées ne sont pas parfaites alors que notre jolie blonde pourra l'être après une bonne programmation. Pathétique..Oui il trouvait cela vraiment pathétique des fois, pour certaines missions il se surprenait à trouver que cette organisation servait vraiment mais pour la majorité..
Après avoir écouté le 'rapport' de la 'chef', Dean sortit de son bureau pour alors aller voir le programmeur, regarder un peu ce qu'il prévoyait pour Calypso. Oui Dean aimait se tenir au courant, son comportement avait pas mal changé depuis le début par rapport à son active. Au début c'était plus de l'indifférence et une sorte de mépris qu'autre chose mais aujourd'hui, il voulait vraiment être là pour elle et surtout que tout se passe bien.
Le soir venu, Calypso fut programmée avec sa nouvelle emprunte pour la soirée et la nuit et fut donc alors prise en charge par Dean, son Handler. Le jeune homme l'accueilli comme à l’habitude en lui disant qu'il se chargeait de l'accompagné à son lieu de rendez-vous. Ils montèrent alors tous deux à l'arrière de la camionette, ils étaient assis l'un en face de l'autre, le véhicule démarra alors pour partir dans la direction convenu, c'est à dire un des hôtel restaurant de la ville dans lequel attendait certainement déjà le client.. Alors que les kilométres s'enchainaient, Dean restait silencieux, il lançait parfois quelques regards vers Calypso mais sans jamais s'attarder trop.. Il restait plus pensif qu'autre chose, se disant qu'encore elle ne serait pas 'elle-même' lorsqu'elle coucherait avec cet inconnu.. Là elle n'était plus vide, elle était dotée d'une emprunte qui lui faisait croire qu'elle avait toute une vie derrière elle, qu'elle avait un passé et qu'elle avait envie d'être à cette soirée qui l'attendait, elle avait envie de voir cet homme.. Un homme vraiment lâche d'aprés Dean.. Mais bon il n'avait pas son mot à dire sur la question, il se taisait simplement et executer les ordres qu'on lui indiquait pour avoir sa paye à la fin du mois et aussi il savait trés bien que ça representait un danger pour lui si il venait par se rebeller contre cette société de trafic humain.. Le jeune homme restait donc là pensif face à cette jeune femme, attendant d'être arrivé à bon port pour pouvoir passer alors à la phase deux: la surveillance..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso

avatar

Nombre de messages : 44
• Age : 21 ans
• Occupation : Active
• Handler : Dean Arington

•• Deep Inside ;
• J'aime: Nager; Manger végétarien; Courir sous la pluie; Me sentir vivante.
• Relations:

MessageSujet: Re: En mission; Le rencart parfait [Calypso]   Mer 25 Mar - 0:05

PRENOM & NOM : Constance Westfield
OCCUPATION : Avocate
CARACTERE : Susceptible – Nerveuse – Exigeante avec les autres comme avec elle – Carriériste – Juste – Honnête
BUT DE LA MISSION : Monsieur Ernest William voulait la femme parfaite pour la soirée de son anniversaire de mariage. Or la femme parfaite, il l’avait trouvé… il y a vingt ans de cela, et perdu dans un tragique accident de voiture il y a cinq ans. Cette année, il s’est offert sa femme, du moins, une poupée possédant son caractère et lui ressemblant en plus jeune, en cadeau.
DUREE : 15h, elle est censé passer la soirée et la nuit avec lui.

    Ramenant ses cheveux devant son épaule droite pour dégager sa nuque, Calypso s’assit sur le siège où elle recevait son traitement. Son visage était dénué de maquillage, sa peau claire avait certainement la douceur d’un bébé. Elle portait un débardeur rose qui mettait en valeur la fraîcheur de son teint. Observant paisiblement les deux hommes autour d’elle, elle se sentit en parfaite sécurité. C’était étrange car elle ne connaissait pas cet homme à la musculature puissante qui l’observait d’une bien étrange manière qui lui était inconnue. La demoiselle ne savait absolument pas ce qui se cachait dans ce regard. Ce genre de sentiment lui était inconnu. En revanche le monsieur à la lumière bleue comme elle l’appelait parce qu’il y avait toujours cette lumière bleue qui brillait derrière lui. Parfois elle entendait les gens appeler ça l’écran de l’ordinateur, mais pour elle ce n’était qu’une belle lumière bleue tant qu’on ne le lui aurait pas expliquer, mais personne n’allait s’en donner la peine. L’homme à la lumière bleue lui inspirait la confiance et elle choisit de l’observer tout en s’allongeant sur le fauteuil qui se baissait au fur et à mesure. L’inquiétude perça son regard, comme à chaque fois, ayant peur d’avoir mal comme un enfant chez le médecin, et elle chercha le regard de cet homme inconnu qui était devant elle, en retrait, n’osant pas s’avancer plus.

    Frappée par une série d’image, le cerveau de Calypso tournant habituellement au ralentis pour ne pas dire à la vitesse croisière, il se mit à réfléchir, à accumuler toutes ces images, tous ces souvenirs, tous ces instincts préenregistré par le corps et l’esprit, tout ce savoir. Il y avait une famille heureuse qui l’entourait. Elle aurait pu sourire à ce doux souvenir mais toute image durait que quelques secondes avant d’être remplacer dans une autre, tandis que son esprit imprimait tout, et par une merveilleuse magie qui est celle du cerveau humain, impossible machine, elle pouvait construire toute une histoire, relié ces souvenirs, en déduire qui elle était à présent, et en quelques secondes construire sa personnalité. Se redressant sur le siège, Constance Westfield se sentit presque gênée par les regards autour d’elle. Elle n’aimait pas le fait qu’il y ai autant d’hommes autour d’elle. N’avait-elle pas préciser la dernière fois qu’elle ne voulait plus que ce soit un homme qui s’occupe de son traitement ? Elle sentit les vêtements sur elle. Un bas de jogging en coton, très léger, un débardeur, elle détestait le confort et le sentiment de bien-être qu’exprimaient ces vêtements pour elle. A l’intérieur, elle avait sûrement l’air d’un sac.

    Enfin vêtue d’un tailleur Chanel, une touche de parfum dans la nuque, un maquillage épuré et elle se sentait à l’aise. Les escarpins aux talons aiguilles effrayaient la plupart des femmes mais pas elle, au contraire, sans eux elle se sentait nue. Dans son dressing room, elle possédait plus d’une centaine de paires différentes d’escarpins plus élégant les uns que les autres. Elle avait dépensé son premier salaire dans une paire d’escarpin de Chanel. Inutile de préciser que cette marque était sa fétiche. La moitié des tenues qu’elle possédait venait de Chanel. Mais pour les chaussures cette confiance aveugle en une marque aussi généreuse soit-elle ne fonctionnait plus. La demoiselle était très exigeante pour ses chaussures. Elle avait soigneusement choisit celle qu’elle portait aujourd’hui. Les rendez-vous galants étaient rare pour la demoiselle. Bien qu’elle soit plutôt mignonne, on ne se pressait pas au bataillon. Il faut bien dire que le salaire qu’elle touchait en impressionnait plus d’un, et son jeune âge finissait de faire fuir les hommes. Les autres hommes, ayant le même salaire qu’elle, étaient la plupart du temps trop vieux pour elle, pas assez exigeant, pas autant qu’elle et ils se concentraient tous sur leur carrière. Jusqu’à présent, elle n’avait pas vraiment ressentit de manque vis-à-vis de sa vie intime mais ce n’était qu’une illusion. Elle s’était vraiment persuadé qu’elle pouvait vivre seule sans avoir d’homme dans sa vie, même pas de relation d’un soir qu’elle trouvait à juste titre sans saveur. Ce soir, elle misait beaucoup sans le savoir. Cet homme serait peut-être un homme charmant et ravissant.

    La camionnette n’était pas vraiment confortable, elle qui était habituée aux limousines et aux berlines noires, mais c’était le jour où elle prenait son traitement. Depuis qu’elle était enfant elle souffrait de crise d’asthme assez violente et seul l’institut parvenait à les calmer avec ce fameux traitement qu’elle payait une fortune. Elle sortit sans même dire un mot au chauffeur. Eduquée avec une cuillère en argent dans la bouche, elle avait l’habitude de remercier les employés avec des billets plutôt que des mots. Ce n’était pas qu’elle était odieuse avec le personnel, juste qu’elle avait été éduquée ainsi. C’était naturel chez elle. La demoiselle pénétra le hall du restaurant hôtel, un cinq étoile, évidement, montrant tout le luxe et raffinement qu’on pouvait attendre de sa part, et alla droit sur l’homme assis aux cheveux grisonnant, magnifique dans son costume sur mesure avec les traits fins, les yeux bleus ravageurs et un air si sûr de lui, si confiant qu’il ravissait déjà son cœur. Il releva la tête de son journal et tendit sa main à la demoiselle qui la saisit. Elle le suivit jusqu’à leur table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En mission; Le rencart parfait [Calypso]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Un dîner presque parfait
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOLLHOUSE :: LOS ANGELES :: •• Routes & Rues ; :: •• Hôtel Restaurant ;-
Sauter vers: