AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Restons pros, même entre amies. [Cassy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nadia Lawrence
Modo ; Blond and genius, deal with it !
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 30
• Age : 31 ans
• Occupation : Technicienne

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon job, et mon chat !
• Relations:

MessageSujet: Restons pros, même entre amies. [Cassy]   Sam 21 Mar - 21:59

    L'après-midi était bien entamé mais Nadia venait seulement de finir de superviser la mission d'un Actif et de lui retirer son empreinte. Tout s'étant bien passé et l'Handler qu'elle avait au bout du fil ayant une discussion plutôt agréable, elle était d'une humeur agréable. Elle humait doucement la mélodie que son poste-radio diffusait dans son bureau, un sourire distrait aux lèvres. Les jambes croisées, elle battait le rythme du bout de ses escarpins dans les airs et agitait légèrement la tête. Elle fit rouler son confortable fauteuil en cuir d'un bout à l'autre de sa pièce pour récupérer un dossier avant de se réinstaller devant son ordinateur.

    Ses doigts fins, parfaitement manucurés, tapotaient les touches de son clavier tandis qu'elle parcourait la base de données des empreintes afin de trouver ce qu'elle cherchait. Le tableur, parfaitement structuré et soigné, qui regroupait la liste des différentes empreintes utilisées auparavant ne cessait jamais de s'agrandir et sans un minimum de savoir-faire on s'y perdait facilement. Surtout avec le jargon traditionnel de Dollhouse. Retrouvant ce qu'elle cherchait, elle y ajouta une note pour compiler les données de la mission qui venait de se terminer. Après avoir terminé sur un "RAS" dans la case des "Anomalies rencontrées", elle referma la base de données et replaça son dossier à sa place.

    Elle attrapa ensuite son agenda pour vérifier qu'elle n'avait rien d'important de prévu. Son rendez-vous chez le coiffeur était bien le lendemain et elle n'avait rien d'autre de prévu pour la semaine. Helen l'ayant prévenu qu'elle terminerait tard à cause d'une réunion quelconque, elle allait sans doute s'offrir quelques heures supplémentaires ce soir. Il n'y avait rien d'intéressant à la télé de toute façon. Retournant à son ordinateur, elle ouvrit son rapport en cours et s'attela à la compilation de ses impressions sur les dernières améliorations apportées par ses collègues du bureau de recherche. Ils étaient bien gentils et compétents, mais elle avait parfois l'impression qu'il leur manquait une dose de bon sens ou de sens pratique. Sans doute était-ce dû à leur expérience zéro dans le domaine des missions réalisées par les Actives.

    Alors qu'elle recherchait la meilleure formule adaptée pour faire passer ce qu'elle souhaitait sans démolir tout leur travail, la porte vitrée de son bureau s'ouvrit et elle fit tourner son fauteuil pour vérifier qui venait la déranger. Un large sourire accueillant étira ses lèvres lorsqu'elle reconnut la nouvelle venue. Elle se leva aussitôt, laissant en plan son rapport, et éteignit sa chaîne hifi afin qu'elles puissent s'entendre parler. Elle dit, lorsque la porte fut refermée :

    « Cassidy ! Bonjour, comment vas-tu ? Je peux t'être utile ? »


    Elle restait toujours extrêmement polie avec sa patronne lorsqu'elle était à Dollhouse. Elle avait beau être une amie proche, ce qui lui permettait de l'appeler par son prénom, Nadia était quelqu'un de très professionnel qui ne voulait pas tout mélanger. Dans un autre cadre, elle serait beaucoup plus décontractée, mais cela ne signifiait en rien qu'elle en était gênée et Cassidy le savait. Au contraire, sans doute appréciait-elle cet effort de la part de Nadia, qu'elle n'avait même pas eu à demander. Après tout, elle restait la directrice de Dollhouse, sa supérieure, et le respect qui lui était dû se devait d'être marqué par tous. Nadia aurait été à sa place, c'est en tout cas le sentiment qu'elle aurait eu, et donc la décision qu'elle avait automatiquement prise. Travail et vie privée doivent rester séparés... au moins un minimum. C'est d'ailleurs sans aucun doute pour le travail que la directrice venait la voir, si Nadia pouvait en croire le dossier qu'elle avait à la main. Probablement une nouvelle empreinte à créer pour la technicienne... elle l'espérait en tout cas, la création d'une empreinte était beaucoup plus amusante que la rédaction d'un rapport !

_________________
    If I were a boy
    I think I could understand
    How it feels to love a girl
    I swear I'd be a better man
    I’d listen to her
    'Cause I know how it hurts
    When you lose the one you wanted
    And everything you had got destroyed
    Paroles de "If I were a boy" de Beyonce, Icon (c) lickourlegs @ LJ


Dernière édition par Nadia Lawrence le Mar 24 Mar - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org/i
Cassidy Sheridan
Admin Fondatrice ;
I'm The Head of Dollhouse
avatar

Nombre de messages : 174
• Age : 34 ans.
• Occupation : Directrice de Dollhouse.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon entreprise, et tout faire pour que mes Actives soient en sécurité.
• Relations:

MessageSujet: Re: Restons pros, même entre amies. [Cassy]   Dim 22 Mar - 1:44

« Bien, je vous verrai donc mercredi matin à la première heure. Bonne fin de journée, Mr. McCarthy. »

Cassie accompagna ses paroles d'un sourire poli en direction du client qui venait de quitter son bureau, accompagné d'une hôtesse qui le conduirait à la sortie. Refermant la porte vitrée derrière elle, la brunette descendit les stores afin de retrouver un peu de cette intimité si chère à ses yeux. Il lui fallait un bon verre de whisky ou elle ne donnait pas cher de ses nerfs. Bien qu'elle possède beaucoup de sang-froid, ce dernier avait des limites. Loin d'être cruelle et sans coeur, la directrice était attachée à tous ses Actives et faisait toujours de son mieux pour qu'ils soient en sécurité durant chacune de leurs missions. Celles qui s'avéraient potentiellement dangereuses coûtaient bien plus cher - plus encore que lorsque Daniel était à la tête de Dollhouse. Cassie n'avait eu qu'un seul but en augmentant les prix : faire en sorte que les clients se calment un peu sur les missions à risques. Les agents qui recrutaient les futures Actives pourraient en ramener des dizaines par jours s'ils le voulaient, mais Cassidy n'en avait rien à faire. Ils restaient des êtres humains. Elle était là pour leur offrir une chance d'oublier leur vie minable en rendant d'autres personnes heureuses, pas pour les faire tuer.

Terence McCarthy était un riche homme d'affaires tout juste débarqué d'Angleterre - le nom tout comme l'accent ne laissait planer aucun doute là-dessus. Il avait mis les pieds à Dollhouse pour la première fois aujourd'hui et demandait déjà quelque chose de quasiment impossible. Cassie aurait aimer le lui refuser, seulement voilà : il était un ami de longue date du Sénateur Wellington. L'un des clients les plus influents de Dollhouse, et accessoirement celui qui faisait de son mieux pour réduire à néant les doutes que le Gouvernement pouvait avoir sur l'existence de cette entreprise underground. Dire non à Terence était comme dire non au Sénateur. Si Cassidy perdait l'appui de ce dernier, tout ce pour quoi son père et elle-même s'étaient battus aurait soudain plus de chances d'être exposé. Il en était hors de question. La directrice préférait encore perdre un Active plutôt que de perdre Dollhouse tout entière. Parfois, il fallait savoir faire des sacrifices.

Lorsque son verre d'alcool fut terminé, elle parcourut une nouvelle fois le dossier qu'avait rempli McCarthy et qui regoupait son choix concernant l'Active, ses souvenirs et ses traits de personnalité. Il aurait pu faire beaucoup plus simple : une petite-amie pour vingt-quatre heures ou une semaine de vacances inoubliables... Mais non. Cassie soupira puis se résigna à aller voir un technicien. Elle n'avait pas le choix, d'autant plus que son client venait de lui faire un énorme chèque. Elle avait approuvé, désormais il ne lui était plus possible de reculer. Au moins, elle savait vers qui se tourner. Les cinq techniciens qui travaillaient pour elle était irréprochables, mais il y en avait une que Cassidy trouvait parfaite. Pas une seule erreur depuis son arrivée. Ce serait elle qui devrait préparer l'Active pour Terence. Pas parce que les deux femmes étaient amies - on ne mélangeait pas boulot et vie privée - mais parce que ses talents étaient indiscutables. Miss Lawrence semblait faite pour ce job, jamais Cassie ne regretterait son embauche.
La brunette quitta alors son bureau et descendit plusieurs étages avant d'arriver aux portes du laboratoire qu'occupait Nadia. Cette dernière écoutait de la musique et semblait prise dans le rythme. Lorsqu'elle entendit sa patronne entrer, elle coupa le son afin de leur permettre de discuter et la salua.


« Bien, merci. Ce qui est également ton cas, d'après ce que j'ai pu entendre. » Cassidy esquissa elle aussi un sourire à son attention - chaleureux et sincère, ce qui était plutôt rare, destiné uniquement aux amis proches - avant d'entrer dans le vif du sujet. « J'espère que tu n'avais rien de prévu ce soir, je vais avoir besoin de tes talents. Nous avons un nouveau client du nom de Terence McCarthy qui demande une impression plutôt... particulière. Il veut donner à son Active des souvenirs relativement violents et un caractère assez hors du commun. Il en aurait besoin pour un mois entier, et apparemment il y aurait du danger. Il veut, cependant, rester absolument secret sur la nature de ses activités avec l'Active. »

Cassie connaissait assez bien Nadia pour savoir qu'elle lui poserait des questions. Comme la raison pour laquelle elle avait accepté alors que l'Active risquait d'y laisser sa peau, parce qu'ils ne savaient rien de ce que ferait McCarthy avec elle - il avait besoin d'une femme d'environ la trentaine. La brunette soupira et s'expliqua avant même que son interlocutrice ait pu en placer une, de toute façon il aurait fallu qu'elle soit au courant d'une manière ou d'une autre.

« Cet homme est un excellent ami du Sénateur Wellington, si tu vois ce que je veux dire. Il veut son Active prête pour après-demain matin. J'ai besoin que tu t'occupes uniquement de ça jusque là, que tu donnes ton maximum. S'il n'a pas ce qu'il veut... Ca pourrait être dangereux pour nous. Crois-moi, si j'avais eu le choix, il serait reparti bredouille. Tiens, tout est là. » dit-elle en lui tendant le dossier.

Personne n'était sensé savoir tout ce qui se passait au niveau directorial. Le fait que le Sénateur était un client, que le FBI leur courait après et qu'ils avaient du descendre un agent pour se protéger... Personne, ou presque. Seuls quelques employés étaient au courant. Deux ou trois qui n'étaient pas forcément proches de Cassidy mais à qui elle pouvait faire confiance. Son père lui avait appris une chose avant de mourir : seul, on ne s'en sort pas. C'est avec les avis des autres que l'on peut avancer. Ainsi, elle avait formé son propre « conseil » et leur demandait leur opinion quand un événement important avait besoin d'être discuté. Nadia en faisait partie. Dans le cas contraire, elle n'aurait jamais su qu'un homme aussi haut placé dans la politique des USA puisse être l'un des clients de Dollhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dollhouse.forumactif.com
Nadia Lawrence
Modo ; Blond and genius, deal with it !
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 30
• Age : 31 ans
• Occupation : Technicienne

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon job, et mon chat !
• Relations:

MessageSujet: Re: Restons pros, même entre amies. [Cassy]   Mar 24 Mar - 15:29

    Malgré le sourire sincère et la réponse agréable de sa supérieure et amie, Nadia comprit rapidement que tout n'allait pas comme le souhaitait Cassidy. Cette femme, qui (tout comme Nadia) adorait avoir le contrôle des évènements, ne supportait pas les imprévus et cela se voyait... pour un œil averti. Nadia était l'une des rares en vérité qui avait eu l'occasion de voir Cassidy Sheridan sans son masque, et il ne lui en était désormais que plus facile de déceler les fissures qui craquelaient cette façade de femme d'affaire froide et impassible. Sans doute Cassidy ne se donnait-elle pas la peine non plus de recoller entièrement les morceaux en sa présence. Elle savait ne pas en avoir besoin. Nadia n'utiliserait jamais les faiblesses (en étaient-elles vraiment ?) de son amie contre elle, bien au contraire, elle n'en était que plus admirative de cette femme qui savait garder ses émotions pour elle lorsqu'il le fallait.

    En femme pressée et occupée, Cassidy entra aussitôt dans le vif du sujet, ne donnant pas l'occasion à Nadia de lui répondre (tout juste esquissa-t-elle un sourire plus franc pour affirmer qu'elle allait bien,en effet) ou même de se poser de plus amples questions sur le sujet de sa contrariété. Ce qui aurait été inutile d'ailleurs, car, les explications données à peine données, Nadia voyait très bien le problème. Un nouveau client, une nouvelle empreinte. Jusque là, la routine. Les caractéristiques de l'empreinte en revanche... Nadia en voyait très bien les défauts. Elle eut à peine le temps d'avaler la pillule et de faire les grosses yeux que Cassidy lui expliquait pourquoi elle osait seulement envisager cette idée. Nadia la connaissant bien, en temps normal elle aurait refusé sans se poser de questions cette mission. Ce n'était pas l'argent qui important, des missions il y en avait à la pelle après tout, des missions à moindre risque. Un ami du Sénateur Wellington. Oui, elle voyait ce qu'elle voulait dire. Elle était l'une des rares, avec la directrice, à connaître l'implication d'un Sénateur dans cette entreprise illégale et à en comprendre l'importance.

    Haussant brièvement les sourcils et prenant une profonde inspiration, Nadia accepta le dossier qui lui était tendu. Elle s'appuya contre son bureau pour le feuilleter. Ses lèvres, dessinés par un délicat rouge à lèvre ambré, étaient pincées de contrariété, mais son regard était précis et déterminé.

    « Non, je n'avais rien de prévu. Je crois que c'est heureux... et qu'un rendez-vous chez le coiffeur sera profitable une fois que je me serais arrachée les cheveux là-dessus. » répondit-elle avec une pointe d'ironie sur la fin qui était vouée à détendre un peu l'atmosphère. Vérifiant d'un oeil averti les critères les plus importants pour son travail, elle rajouta plus sérieusement : « Ca sent vraiment mauvais. Tu n'as vraiment rien pu obtenir sur ce qu'il veut d'elle pendant ce mois entier ? »

    Elle se passa nerveusement une main sur la nuque. Elle la sentait mal cette mission, elle avait trop peu d'informations sur ce à quoi l'Active serait confrontée pour faire un travail précis au niveau de l'empreinte qui permettrait à l'Active de s'en sortir quoi qu'il arrive... L'Handler et elle-même seraient obligés d'être sur le qui-vive pendant l'ensemble de la mission, 24/24h... pendant un mois ! Elle se disait parfois que ce job allait lui donner des cheveux blancs avant l'âge. Heureux les Actives qui n'étaient conscients de rien...
    Elle déposa le dossier à côté de son clavier et se rassit dans son fauteuil. Enregistrant et fermant son rapport en cours, elle ouvrit la base de données des empreintes de départ, qu'elle utiliserait pour assembler l'empreinte finale.

    « Je devrais avoir ce qu'il faut, mais ça va être du bidouillage. Et comme tu le sais, bricoler avec les empreintes de base accroit les défauts finaux. » expliqua-t-elle.

    Parce qu'une vie, des souvenirs, un caractère, ce n'est pas un simple livre dont on peut se contenter de prélever quelques phrases. Une vie, c'est un tout, avec ses mauvais et ses bons souvenirs. Un caractère c'est un ensemble de qualités et de défauts. Multiplier les vies et les caractères pour les mixer et les modeler comme on le souhaite, c'était prendre une partie plus importante des souvenirs et traits de caractère parasites, inévitablement.

    Nadia releva la tête de son écran, et leva les yeux sur Cassidy. Encore une fois, elle parla pour terminer sa phrase sur une pointe d'ironie afin de décrisper un peu son amie, qu'elle savait frustrée par cette affaire.

    « Faute de pouvoir refuser cette folie, j'imagine que tu vas mettre les moyens pour que ça se termine aussi bien que possible... ? Je crois que je vais faire des heures sup' cette semaine, et ce jusqu'à un bon mois d'ici. »

_________________
    If I were a boy
    I think I could understand
    How it feels to love a girl
    I swear I'd be a better man
    I’d listen to her
    'Cause I know how it hurts
    When you lose the one you wanted
    And everything you had got destroyed
    Paroles de "If I were a boy" de Beyonce, Icon (c) lickourlegs @ LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org/i
Cassidy Sheridan
Admin Fondatrice ;
I'm The Head of Dollhouse
avatar

Nombre de messages : 174
• Age : 34 ans.
• Occupation : Directrice de Dollhouse.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon entreprise, et tout faire pour que mes Actives soient en sécurité.
• Relations:

MessageSujet: Re: Restons pros, même entre amies. [Cassy]   Lun 30 Mar - 1:54

Quelques semaines plus tôt, Cassie avait mis en place une mission ultra secrète. Son but ? Descendre l'agent du FBI qui avait trouvé des preuves sur la Dollhouse et qui comptait en faire un dossier pour une présentation à ses supérieurs. Recevant l'aide du Sénateur, la jeune femme avait pu surveiller cet homme et faire en sorte de le stopper avant qu'il ne fasse quoi que ce soit. Elle avait ainsi demandé à Nadia de préparer une empreinte spécifique quoi que pas exceptionnellement compliquée - mais elle seule pouvait être dans la confidence. L'Active était alors devenu Raymond Langston, un tueur à gages sanguinaire qui n'avait jamais raté une seule cible et qui n'était mort que parce qu'il avait abusé de l'alcool. Ainsi, il ne pouvait y avoir qu'une seule issue, même pour un agent fédéral armé et doué en combat au corps à corps. Cette personne était morte parce qu'elle avait osé contrer Cassidy Sheridan. Et Cassidy Sheridan détestait qu'on lui mette des bâtons dans les roues, on qu'on l'oblige à faire quelque chose qui ne lui plaisait pas. La brunette trouvait cela simplement dommage qu'il lui soit impossible d'en faire autant avec Terence McCarthy. N'importe quel autre client aurait reçu un refus de sa part. Et si un « non » ne lui avait pas plu, s'il avait menacé Cassie - peu importe la façon - il aurait fini en pâtée pour les chiens errants du quartier. Seulement... Ce client-là n'était pas comme les autres. Pour le plus grand malheur de la dirigeante qui se sentait extrêmement frustrée de ne pas pouvoir régler cette situation à sa manière, aussi radicale soit-elle.

Comme elle l'avait espéré, Nadia lui annonça qu'elle n'avait rien de prévu pour ce soir, après avoir jeté un coup d'oeil à l'empreinte demandée. Elle était une employée mais surtout une amie, de fait Cassie avait plus de scrupules à lui gâcher son temps personnel que pour n'importe qui d'autre bossant ici. Fort heureusement, ce ne serait pas le cas pour cette fois. La jeune femme esquissa un sourire amusé lorsque la technicienne lui parla de son rendez-vous chez le coiffeur, et se retint de lui dire qu'elle n'aurait pas besoin de s'y rendre : elle ferait un travail exceptionnel, comme toujours. Ce compliment aurait certainement fait plaisir à Nadia si elle ne le savait pas déjà. Quand la directrice était satisfaite de quelqu'un, elle n'hésitait pas à le dire. Le contraire n'aidait en rien les gens à donner le meilleur d'eux-mêmes, et puis s'ils le méritaient, ce n'était que légitime. Nadia lui demanda alors si elle n'avait vraiment rien pu obtenir sur les activités de Terence avec l'Active durant ce mois entier. Elle soupira encore une fois, ennuyée de devoir lui répondre par la négative.


« Je n'ai rien de plus que ce que tu tiens entre tes mains. Secret total. Il a simplement donné le minimum en remplissant le formulaire. J'ai fait une copie du dossier et je l'ai fait parvenir à notre psychologue pour qu'elle étudie ses réponses concernant le test. Peut-être qu'elle arrivera à nous en dire un peu plus. Mais on ne sera pas fixés avant que l'Active ne soit entre ses mains. De toute façon je te tiendrais au courant des résultats. »

Chaque client devait passer un test psychologique et aussi puissant soit-il, Terence n'avait pas échappé à la règle. Cassidy était pour autant presque sûre que la psy ne trouverait rien. Et si McCarthy avait menti ? Ou enrobé les choses ? Ce ne serait pas étonnant, après tout il tenait sincèrement à ce que ces trente jours en compagnie de l'Active restent totalement secrets. Fort heureusement pour ce dernier, les clients ne savaient pas que les handlers surveillaient. Si l'Active était réellement en danger, son protecteur serait alors chargé de le retirer et de le ramener à la maison. Et Cassie s'en ficherait alors pas mal que Monsieur soit copain avec le Sénateur : il ne se ferait pas tuer - privilège d'avoir un ami haut placé, mais elle lui expliquerait clairement les choses.

Cassie hocha la tête lorsque Nadia lui expliqua qu'elle allait devoir bidouiller. Elle était au courant des risques mais n'avait pas le choix. Ils devraient faire avec ce qu'ils auraient. Evidemment - et comme le souligna son amie - la directrice n'allait rien laisser passer. Tous les moyens seraient bons pour surveiller l'Active, à savoir le handler qui resterait dans le coin et prêt à agir, et la technicienne elle-même qui ferait attention aux signes vitaux et à tout le reste depuis le laboratoire. Nadia l'avait tout de suite compris.


« Les heures supplémentaires seront grassement payées, c'est le seul réconfort que je peux t'apporter. » dit-elle en avec un sourire malgré tout désolé. « J'aurais aimé qu'il en soit autrement, crois-moi. Quoi qu'il en soit, tu ne seras pas seule. Je vais moi-même surveiller cette histoire de très près. Attends-toi à m'avoir sur le dos, je compte bien rester en contact constant avec son handler depuis ici. Selon ce qui se passera au début, je verrais si je fais entrer quelques agents sur le terrain de jeu ou pas... »

D'habitude les agents ne servaient pas à cela, ils étaient là pour aider le handler à extraire l'Active en cas de problème qui nécessitait leur participation pour être résolu. Seulement ils n'avaient pas de caméra et les dialogues entre le client et l'Active ne traduisaient pas forcément ce qu'ils étaient en train de faire avec exactitude. Ainsi, quand ils se trouveraient dans des lieux publics, Cassie s'arrangerait pour envoyer incognito l'un de ses agents dans cet endroit précis, ce qui leur offrirait un visuel temporaire. Ils ne l'avaient fait que quelques fois, n'ayant en général pas besoin d'en venir à cet extrême, mais Nadia connaissait l'existence de ce procédé depuis que Cassidy lui faisait entièrement confiance. En tant qu'amie et conseillère en cas de crise, elle se devait de tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dollhouse.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Restons pros, même entre amies. [Cassy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Restons pros, même entre amies. [Cassy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eileen&Lou | retrouvailles entre amies
» Un p'tit resto entre amies ! (Autumn/Mila)
» Chasse entre amies... || PV Caresse de Lune
» Retrouvailles féeriques entre amies... {Les Winx}
» °~Partie de chasse entre amies~°

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOLLHOUSE :: BATIMENT DOLLHOUSE :: •• Les Laboratoires ;-
Sauter vers: