AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aaron | Active

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron
Modo ;
avatar

Nombre de messages : 64
• Age : 22ans.
• Handler : Alexandra Allister.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Ses bolides.
• Relations:

MessageSujet: Aaron | Active   Sam 14 Mar - 19:42


      Aaron }{ Active
      Spécialité : Ce que vous voulez de lui.
      Occupation : Être à votre service et à la perfection.
      Caractère : Une simple question de mémoire.

I. BEFORE THE DOLLHOUSE

    •• Nom : Dickson.
    •• Prénom : Duncan.
    •• Date de Naissance : 12 Juin 1986.
    •• Lieu de Résidence : Washington. Dans les banlieues obscures. Celle où la délinquance ose s'affirmer. Les pauvres se cachent, les riches n'existent pas et les modestes évitent de se montrer. Un quartier sans vie, en somme.

    •• Occupation : Etudiant. Bien grand mot lorsqu'on connait la déchéance de sa vie après des années à chercher à se faire reconnaitre par son père. Il n'était pas un élève très studieux, ni même attentif. Et à la fin de sa vie d'avant, avant de devenir un active, il fut un fantôme ou une épave aux yeux de ses professeurs.


    •• Histoire :
    Cri d'excitation dans le parc de Washington. Un attentat ? Un simple accident ? Les soldes en avance ? Non, seulement le groupe «Extase » qui donnait un concert gratuit pour ses fans. Pour la plupart de ces hurlements, ce sont des femmes qui en sont l'auteur. Inutile de relever quelques phrases que ce soit, face au manque intellectuel de celle-ci. La foule était vaste et ce grâce à un temps plus que clément. Pendant que le chanteur du groupe, séduisant en diable, chantait avec frénésie sa chanson rock, les voix dans le public semblaient sonner en écho. Lorsque la chanson calme ne demanda qu'au leader d'être accompagné par un simple piano, les briquets allumés, alors que le soleil se couchait, illuminaient la légère obscurité. Alors qu'il entamait les premières notes, le chanteur avait une vague ressemblance avec Chris Martin du groupe Coldplay, qu'on ne connaitra que des années plus tard. Les filles qui entouraient la scène étaient, bien évidemment, sous le charme. Elles savaient que l'une d'entre elles monterait bientôt sur scène comme l'imposait le rituel du groupe. C'est pour cela, que leurs regards étaient émerveillés devant le chanteur, mais assassin lorsqu'elles se regardaient entre elles. Maria était parmi elles, malgré elle. Elle n'était pas aussi surexcitée que ses dernières, mais admettait être amoureux de Cole, leader du groupe « Extase ». Mais elle n'était pas assez rêveuse pour se croire aller sur scène. C'est pourtant au pont de la chanson que ce Cole, remplacé par des violons, l'a choisi. Un assistant l'aida à passer au-dessus de la grille et à monter sur scène. Là, l'attendait le plus beau sourire qui lui était offert. Il lui baisa la main avec élégance avant de la faire tournoyer sur elle-même. Il lui avait demandé son prénom, elle lui avait répondu timidement. Il rejoignit le piano sans lâcher la main de la jeune femme. Il la prit par la taille et l'installa sur l'instrument. Il se mit aux touches et lui chanta sa chanson en ne quittant pas ses yeux. Le moment était magique pour la demoiselle hypnotisé et intimidé par ce qui avait été son rêve inespéré.

    Après cela, tout s'enchaîna. Elle était invitée à rejoindre sa loge pour discuter, partager. Seulement après quelques mots, seul dans cette loge, ils partagèrent bien plus. Sous le charme, aveugle, Maria avait cru que son rêve continuait et perdurait jusqu'à la fin de sa vie. Ce n'était pas le cas, bien loin de là. Elle n'avait que 17ans. Le Groupe « Extase » fut amené à rejoindre New York pour une série de concert. Cole s'en alla sans mot. Elle comprit tout de suite qu'il ne comptait pas la revoir. Elle y avait cru. Cependant, personne ne la croirait elle et qu'en bien même, à quoi cela aurait-il servi.

    Huit mois et une paire de jour avaient suffit pour mettre le chaos dans la vie de Maria. Ses parents l'avaient exclu de chez eux, la traitant de pécheresse, étant très croyant. Elle dût abandonner ses études pour survivre à ses besoins, mais aussi parce qu'on ne la finançait plus. Elle avait été une brillante élève pourtant. Et comme dans les films américains, elle finit serveuse dans un fast-food. Malgré le fait que ces actrices connaissaient une fin heureuse en général (si on oubliait les films d'épouvantes.) Maria, elle, sombra dans la solitude. La confiance aux hommes, elle ne l'avait plus. Il n'y avait qu'à voir les mains baladeuses de ses clients pour comprendre qu'elle n'était pas aidée à ce sujet et ce n'était pas son ventre rond qui les dissuadait. C'était son fardeau. Si l'être qui se développait dans son corps n'existait pas, personne n'aurait jamais sû. Pourtant, elle s'accrochait à l'objet d'une nuit avec son idole. Le 12 juin 1986, l'enfant, erreur d'un soir, naquit dans les quartiers sombres de Washington.

    Duncan, se fut ainsi qu'il fut nommé, grandit dans la misère. L'amour de sa mère était son seul équilibre. Mère poule, meilleure amie, elle ne vécut que pour lui. Choyé de sentiments et de temps d'affection, il devint l'un des seuls enfants à rester gentil et rêveur. Ses espoirs ? Avoir une vie meilleure bien entendu. Sa scolarité fut difficile, ne serait-ce que par l'école qu'il fréquentait. Une école sans couleur, sans joie. Les enfants, là-bas, avaient parfois du mal à montrer leur sourire. D'ailleurs, Duncan ne souriait qu'à sa mère. Il avait peur de beaucoup de choses, manquant indéniablement d'une imposante personnalité paternelle pour lui montrer l'exemple. Cependant, il continua son chemin, aidé par sa jeune mère, et avec le temps, il acquit courage et détermination.

    Lors de l'adolescence, vers seize ans, le sujet du père fut enfin entamé. C'était une longue histoire, d'après sa mère, qu'il était prêt à écouter. Malgré ses protestations, Duncan réussi à lui faire expliquer toute l'histoire. C'est ainsi qu'il apprit qu'il était le fils d'un homme riche et célèbre, pendant que lui était aussi invisible et ruinée plus que nul autre. La vie était si injuste. Cependant, l'histoire n'avait pas été aussi longue que ce qu'elle lui avait averti. Il lui demanda alors s'il savait qu'il avait un fils. Elle lui répondu qu'à chaque lettre qu'elle lui envoyait, une photo de Duncan y était accompagnée. Malheureusement, il ne voulut jamais reconnaitre l'enfant. Pire, il demanda à Maria de ne jamais conter leur histoire. Duncan avait dit qu'elle avait été bête de ne pas lui demander d'argent en échange de son silence. Elle n'y avait peut-être pas songé comme elle le disait, mais elle semblait avoir une autre raison de ne pas le faire. Elle continuait à envoyer des lettres à ce Cole malgré ses réponses presque inexistantes, elle espérait donc qu'il la retrouve un jour ? Duncan en était attristé. Lorsqu'il raconta qui était son père à des adolescents de son âge afin de gagner leur sympathie, il se fit rire au nez. C'est ainsi qu'il apprit à tenir sa langue, même si « mythomane » était le mot le plus utilisé pour définir le pauvre enfant à partir de cet instant.

    Au début 2007, dans le parc de Washington, le groupe Extase fit son apparition pour un nouveau concert gratuit. Le public avait vieilli, mais était toujours aussi déchainé. On pouvait percevoir un manque de maturité de la part de jeune femme. Duncan se frayait un chemin dans la foule. Son père, était présent aussi, mais sur scène. Il avait recommencé son fameux rituel, prenant une femme du public. Comme par un heureux hasard, il avait choisi une jeune femme d'à peine vingt ans, alors qu'il en avait le double à présent. Etonnement, ça ne choqua pas son public. Duncan, lui, était outré. Allait-il réserver à cette jeune femme le même sort qu'à sa mère. A la fin du show, il réussit tout de même à aller jusqu'à la loge. Quelques menaces avaient été une tactique infaillible. Lorsqu'il fut face à son paternel, il remarqua qu'il avait des traits en commun. Ses yeux, sa fine bouche, ses épais sourcils. Cole savait ce pourquoi il était venu. Des échos venus tout droit de ses managers et autres producteurs, les mêmes que Duncan avait menacé. Ce « père » resta serein, bien qu'un peu blessant par ses propos. Ainsi il ne voulait pas reconnaitre son fils. Il lui demanda même de taire la vérité. Il était marié à présent et ne voulait pas que tout cela s'ébruite. De plus, si l'on apprennait qu'il avait couché avec une jeune femme pas encore majeur, il aurait de sérieux problème. Il y avait peut-être prescription, mais sa popularité en serait quand même affectée. Il lui fit un chèque pour acheter son silence. L'adolescent le prit et quitta cet homme qu'il méprisait bien plus qu'auparavant. Lorsqu'il quitta la loge, une jeune femme entra, celle la même qui était montée sur scène.

    Quelques mois plus tard, Le jeune Dickson connu l'enfer. Sa mère rencontra un homme en qui elle eut une confiance aveugle. Duncan n'aurait jamais pu le croire. Elle semblait si réticente à quelconque relation. L'ado ne s'entendit pas du tout avec son beau-père. Il fut d'une jalousie excessive au point de vouloir lui donner des coups. Lorsque ce jour arriva, il comprit qu'il eut été trop loin. Sa mère lui demanda de quitter la maison, affirmant qu'elle ne voulait plus le voir, qu'il avait été une erreur et que si elle avait eu le choix, elle n'aurait jamais été jusqu'à l'accouchement. Lorsqu'elle fut légèrement calmée, elle ne changea malheureusement pas ses propos :
    « Ma plus grande souffrance aura été de vivre avec mon échec sentimental. J’ai tout perdu Duncan. J’ai tout perdu pour toi. Aujourd’hui, il est tant de me reconstruire, et je réalise que je ne peux pas le faire avec toi dans ma vie. »
    « Mais je suis ton fils. Tu ne penses pas ce que tu dis. »
    « Je sais, mais cela ne change rien. C’est ce que je ressens et je veux que tu t’en ailles. »
    « Si je pars, tu as conscience que revenir ne me traverserait jamais l’idée ? »
    « Je sais. Je ne souhaite pas que tu reviennes. Malgré nos années de parfait accord, je me rends compte que tu as toujours été mon fardeau malgré toi. Essayes simplement de me comprendre. »
    « Je ne préfère pas. »
    « Très bien, alors va-t-en. »
    Et c’est ainsi qu’il quitta sa mère, chagriné, dévasté. Rien n’aurait pu aller plus mal dans sa vie. Il avait pourtant un chèque imposant en poche. Mais tous ses rêves avaient été détruits. Un chèque ne représentait plus rien sauf une preuve de sa vie désastreuse.

    Malheureusement, pendant quelques mois, il se laissa aller vers la destruction, à l'image de sa vie. Drogue, alcool, le mauvais monde, lorsqu'on avait un bon compte en banque généreux et aucun repère, s'ouvrait facilement, surtout celui de la luxure. Mais cela ne lui suffisait plus. Une nuit, au bord du toit d'un immeuble, Duncan observait les véhicules qui avaient l'air de fourmi, avec des larmes coulant le long de ses joues. Son état de conscience lui avait permi de réfléchir assez pour envisager une telle alternative. Mais voilà, on l'avait suivi et son heure n'avait pas sonné. La personne l'avait convaincu qu'il pouvait continuer à vivre sans être celui qu'il était aujourd'hui. Il suffisait de le suive et sa mémoire serait effacée à jamais. C'était un cadeau qu'il faisait à peu de monde, il fut choisi. Par son grand étonnement, Duncan accepta.

    Il se retrouva très vite a Los Angeles. Là, il y rencontra une femme, Miss Sheridan. Cette dernière lui fit passer un test afin de mieux le cerner sans doute et de savoir s’il accepterait ou non :
    « Qu’est ce que j’ai à perdre ? Qui me regrettera ? Je suppose que c’est une meilleure alternative que de se retrouver six pied sous terre. Où est-ce qu’on signe ? » Avait-il dit pour confirmer sa décision. Après cela, il fut dirigé vers une salle étrange. Une sorte de laboratoire expérimental. Un siège et un médecin, semblait-il, ainsi qu'une jolie femme blonde l’attendaient. Une fois installé, un espèce de casque au design futuro-fantastique fut placé sur son crane et la femme lui prit la main. Puis…plus rien…



    •• Caractère :
    Pendant longtemps, Duncan a eu peur du monde. Manquant d'un père, il eut du mal à s'affirmer et à s'imposer dans son quartier. Ce ne fut jamais réellement le cas. Il n'était pas vraiment connu, préférant plutôt se cacher que se montrer. Sa gentillesse le rendait si naïf qu'on profitait de lui à n'importe quelle occasion. C'est ce pourquoi personne ne s'attacha à lui. Il n'y avait pas de partage, Duncan donnait et les autres recevaient, point barre. Bien qu'on le traita de Mythomane pendant des années, il fut un jeune homme sincère et toujours honnête. Les mensonges ne servaient à rien, c'est pour cela que lorsqu'on ne le crut pas, il le prit assez mal se renfermant sur lui-même. Discret, il ne faisait pas parler de lui. C'est aussi pour cela que peu de monde s'inquiéterait de son sort, pour ne pas dire personne. Comment se lier d'amitié à un fantôme. Attentionné et généreux, sa mère eut beaucoup de chance de l'avoir, lui moins. Très à l'écoute envers cette dernière, il partagera ses secrets et deviendra un homme de confiance. Sa mère resta cependant celle qui profita le plus de ces qualités.

    Malheureusement, un caractère violent se profila lorsqu’il rencontra son beau-père. Sa jalousie lui fit faire une erreur et il ne put la réparer. Sa sensibilité lui fit perdre la tête allant jusqu'à se détruire et même jusqu’à souhaiter sa propre mort. Duncan était quelqu’un d’influençable lorsqu’il savait que de bonnes choses pouvaient en ressortir. Ce fut aussi son côté rêveur qui le perdit. Il ne fut pas l’un de ces délinquants, dealers de drogue ou autres, il ne se faisait du mal qu’à lui-même. Aujourd’hui, tout ce caractère s’en est allé. Mais qui s’en souviendra ?



    •• Goûts :
    Bien qu'il n'ait pas eu l'occasion de s'affirmer, Duncan était, tout de même, passionné de courses automobiles. Il aimait la vitesse plus qu'autre chose. Malheureusement, l'occasion d'en voir une réellement ne se fit jamais. Il se contenta de garder ses yeux rivés sur l'écran de la télévision lorsqu'il y en avait une de diffusé. Ce qui était relativement rare.

    Il était aussi passionné de musique. Il préférait l'entendre que la jouer, mais il ne se débrouillait pas mal à la guitare et avait un joli brin de voix. Surement un héritage de son père.
    Le cinéma était quelque chose qu'il ne pouvait s'offrir fréquemment, mais il aimait être plongé dans le noir le temps d'un film. Il appréciait les films jusqu'à décortiquer les scénarios et essayer de comprendre les films les plus complexes jusqu'au plus petits détails.
    Le style vestimentaire aurait eu une grande importance pour lui s'il avait eu de l'argent. D'ailleurs à la fin de sa vie normale, il prit un malin plaisir à acheter des vêtements classes et hors de prix pour préparer ses derniers instants.


Dernière édition par Aaron le Dim 15 Mar - 17:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron
Modo ;
avatar

Nombre de messages : 64
• Age : 22ans.
• Handler : Alexandra Allister.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Ses bolides.
• Relations:

MessageSujet: Re: Aaron | Active   Dim 15 Mar - 4:14

    •• Proches : (conjoint, famille, amis...)

    .Sa mère.
    Pendant longtemps, sa mère eut une attitude parfaite à son égard. Ils furent d’une grande complicité. Leur différence d’âge de 17ans leur permis de se sentir comme ami. Ce n’était pas forcement une bonne chose, mais chacun savait où était sa place.

    .Son père.
    Il ne l’a rencontré qu’une fois. Il ne l’appréciait pas vraiment. Cet homme ne l’avait pas reconnu en tant que fils et l’avait blessé en ne changeant pas de position lorsqu’il fut face à lui. Ce père ne chercherait pas à voir son fils et ça arrangeait Duncan.

    .Son beau-père.
    Il n’a rien fait de mal. Duncan avait juste eu l’impression qu’il voulait prendre sa place. Sa jalousie l’emprisonna dans sa solitude. Il s’était jeté lui-même dans la gueule du loup. Pourtant cet homme ne demandait qu’à apprécier l’enfant de la femme qu’il aimait. Duncan ne le comprit pas ainsi.



II. THE DOLLHOUSE IS ALL MY LIFE NOW

    •• Nom Active : Aaron.
    •• Age d'entrée à Dollhouse : 22 ans.
    •• Handler :
    Alexandra Allister {Charlize Theron}


    •• Pourquoi être devenu un Active ?
    Le Duncan n’avait absolument rien à perdre. Sa vie était un néant. Plongé depuis peu dans l’alcool et la drogue, il avait toute les raisons imaginables de rendre dans ce système. Ayant faillit connaitre une fin tragique, il a finalement évité le pire. Effacer ses souvenirs est la plus belle chose que Duncan ait vécue, même si il n’en a pas conscience.

    •• Souvenirs : (5 anecdotes maximum)
    {1} Il était assis sur une balançoire dans un parc. Se laissant allé dans des va et vient, il observait une petite fille de 6 ans se balançant à côté de lui. Ils avaient le même âge. Le rire, l'amusement était l'émotion la plus palpable.

    {2} Rivé devant sa télé, Aaron regardait une course automobile. Une personne posa des pop-corn a côté de lui. Il ne se tourna pas pour voir qui, trop préoccupé par la course. Lorsqu'une voiture en dépassa une autre, il déborda de joie.

    {3} Une foule énorme dans un parc a Washington. Tous hurlent des noms incompréhensibles. Aaron avant entre ses gens ne se préoccupant que de ce qui se présente sur scène. il s'agit d'un groupe. la mélodie rappelle du rock agréable à l'oreille. Et Aaron s'intéresse alors aux chanteur de ce groupe, son cœur bat la chamade. et puis plus rien...Il ne sait pas ce que signifie ce souvenir.


    •• Préférences : (nourriture et activités à Dollhouse)
    La salle TV est privilégié par le jeune homme lorsqu'il n'est pas dans la salle de sport. Grâce à l'un de ses souvenirs, il aime passer du temps devant u bon film ou une course automobile. Aaron aime faire du sport et se dépense pour garder la forme. Question nourriture, il ne se prive de rien. C'est d'ailleurs pour cela qu'il ne renie pas sur les exercices physiques. Il est donc aussi adepte de Yoga.


III. BEHIND THE SCREEN

    •• Avatar : Robert Pattinson.
    •• Code du Règlement : Vu par Aaron.

    •• Age & Sexe : 23&M.
    •• Comment avez-vous connu le forum ? Ah ah...Surprise.
    •• Envie de donner votre impression ? Non...Elles ont déjà été dites.

_________________

    It's not real ! Are you sure ?
    [/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Sheridan
Admin Fondatrice ;
I'm The Head of Dollhouse
avatar

Nombre de messages : 174
• Age : 34 ans.
• Occupation : Directrice de Dollhouse.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon entreprise, et tout faire pour que mes Actives soient en sécurité.
• Relations:

MessageSujet: Re: Aaron | Active   Dim 15 Mar - 17:41

Tu le sais déjà, c'est absolument parfait I love you
Au passage, excellent le clin d'oeil à Coldplay, j'ai adoré Laughing
Je te passe tout de suite dans les validées cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dollhouse.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aaron | Active   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron | Active
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lesly Manigat se retire de la vie politique active
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOLLHOUSE :: WELCOME TO THE DOLLHOUSE :: •• Fiches de Présentation ; :: •• Fiches Validées ;-
Sauter vers: