AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nadia Lawrence {Load !

Aller en bas 
AuteurMessage
Nadia Lawrence
Modo ; Blond and genius, deal with it !
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 30
• Age : 31 ans
• Occupation : Technicienne

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon job, et mon chat !
• Relations:

MessageSujet: Nadia Lawrence {Load !   Sam 14 Mar - 19:54


(c)lickourlegs @ LJ
Nadia Lawrence
{Feat Melissa George ;
31 ans - Technicienne
Bisexuelle - Divorcée
Excentrique - Blonde au QI de génie


I. IDENTITY

    •• Nom : Lawrence
    •• Prénoms : Nadia Abigail
    •• Age : 31 ans, née le 20 mars 1977
    •• Occupation à Dollhouse : Technicienne, spécialiste du cerveau et de la mémoire, neurologue reconnue, Nadia s'occupe de créer, implanter et gérer les personnalités des Actives en mission, ainsi que de les suivre et les surveiller pendant la durée de celles-ci jusqu'à leur retour à bon port, où elle leur retire leur personnalité temporaire. Elle adore ce job et elle est douée, que demander de plus ? Le principe de Dollhouse ne la dérange pas puisque les Actives sont tous des volontaires, elle trouve au contraire parfois qu'ils ont bien de la chance de pouvoir tout oublier...



I. ME, MYSELF & I

•• Histoire :
    Nadia est originaire du Royaume-Uni. C'est à Londres qu'elle est née, et c'est en Europe qu'elle a vécu pendant la majorité de sa vie. Elle en garde encore aujourd'hui un profond attachement pour sa terre natale et les Etats-Unis n'ont pour elle pas l'éclat de terre parfaite que certains européens se bornent à imaginer. Elle regrette profondément les vieilles villes aux histoires tellement anciennes et aux bâtiments dont les vieilles pierres résistent encore et toujours à la pollution... C'est dans le centre, le vieux quartier de Londres, que Nadia a grandi. Fille d'Edward Lawrence, grand chirurgien, et d'Esther Leroy, professeur de médecine d'origine française, Nadia naquit dans un milieu aisé et ne manqua jamais de rien. Deuxième enfant, et première fille, d'une famille qui comptera trois rejetons, elle occupa la place parfaite, qui lui permit de se développer de manière optimale. Entre son grand-frère qui la protégeait et sa petite soeur qui, en l'aidant, lui permettait de développer sa propre responsabilité et maturité, elle fut une enfant choyée et bien gâtée par la vie.

    D'autant plus gâtée qu'il devint bientôt évident qu'elle avait d'énormes facilités d'apprentissage et une avance certaine sur les enfants de son âge. Elle subit un test de QI à neuf ans, après qu'elle ait eu sauter une classe et ait pourtant continué à montrer des signes d'ennuis en cours. On la jugea comme surdouée. Ses parents, ne souhaitant que le meilleur pour leur fille et particulièrement fiers de ses capacités, choisirent alors de l'inscrire à une école privée spécialisée pour les enfants surdoués. Au début elle s'y plut, beaucoup. Les cours étaient enfin intéressants, les autres enfants la comprenaient, elle avait plus de facilité à s'intégrer et à trouver des intérêts communs avec les autres... Et puis, les années passèrent et elle trouva l'ambiance de plus en plus étouffante. Les enfants grandissants, on tentait d'en faire des champions juniors dans tous les domaines possibles et imaginables, l'esprit de compétition devenait étouffant... mais Nadia se fit prendre au jeu et elle continua dans cette voix, elle comme les autres. Elle apprit à s'écarter de la réalité, des sentiments des autres. Le seul objectif c'était d'être le meilleur après tout ! Si ses parents ne réalisèrent pas vraiment ce changement, Nadia ayant toujours le même comportement avec eux, son frère et soeur en vinrent à s'éloigner d'elle. Une distance se créa entre eux que la jeune fille ne réalisa que bien plus tard. Lorsqu'à quinze ans elle obtint son diplôme de fin d'études secondaires avec la meilleure note de sa promotion, une course d'endurance de six ans venait de se terminer avec la victoire la plus savoureuse.

    Et la chute depuis la première place du podium fut rude. Car après avoir vécu dans l'univers aseptisé et totalement coupé du monde de l'école des surdoués, il fallait retourner dans le monde banal d'une université... Bien évidemment, pas n'importe laquelle des universités ! Oxford, université de médecine d'Oxford, là où ses parents avaient tous deux suivis leurs études. Nadia avait quant à elle décider de suivre leurs pas, passionner par la biologie et le corps humain en particulier. Elle eut du mal à se faire au milieu universitaire et, très solitaire pendant cette période de sa vie, c'est entièrement à ses études qu'elle se consacra. Jusqu'à ce que son père, souffrant d'hypertension, soit victime d'un Accident Vasculaire Cérébral grave. Il devint alors hémiplégique et plongea sa famille dans l'angoisse et l'inquiétude. Nadia avait alors dix-huit ans tout juste. Les nerfs à vifs, les enfants des Lawrence finirent par s'entredéchirer, incapables de retenir plus longtemps leurs différents. Comprenant que cela n'arrangeait pas l'état de santé de son père, Nadia finit par accepter qu'elle était la responsable de la dégradation de leurs relations et retourna à Oxford, où elle resta pendant toute l'année scolaire sans jamais reprendre contact autrement que par téléphone avec ses parents. Cette séparation la toucha fortement, victime d'une dépression et d'une énorme chute de sa confiance en soi, elle se remit en cause entièrement et ses résultats scolaires en pâtirent. Ce n'est que lorsqu'elle suivit pour la première fois un cours d'initiation à la neurologie qu'elle retrouva son intérêt pour les études. Peut-être était-ce dû à l'AVC de son père, mais elle se retrouva fascinée par les mystères du cerveau et en fit son cheval de bataille.

    Elle se donna dès lors à nouveau à fond dans ses études, regagnant plus de motivation, plus d'intérêt, et donc plus de moral. Elle rayonnait de nouveau d'enthousiasme et d'intelligence. Elle finit par faire son trou à Oxford et apprit à apprécier la vie universitaire, sortant pour la première fois avec des amis le soir. Les premiers flirts, les premiers verres d'alcool... elle découvrit la vie sans pour autant gâcher ses études et s'intéressa à des sujets autres que la médecine, sensibilisée par des amies militantes aux causes des homosexuels et des femmes (c'est bien évidemment à cette époque, qu'elle se découvrit personnellement touchée par le sujet...). C'est également à Oxford, lorsqu'elle avait 20 ans, qu'elle rencontra Ludwig Lenz, venu d'Allemagne pour suivre des études de droit. Les connaissances aidant, ils se croisèrent, se plurent, et sortir ensemble, vivant un amour fusionnel qui redonna du baume au cœur de Nadia.

    A 23 ans, son diplôme de médecine en tant que spécialiste en neurologie en poche, Nadia retourna chez ses parents pour la première fois depuis de nombreuses années. Les retrouvailles furent aussi sentimentales que riches en évènements : les excuses de Nadia auprès de son frère et de sa soeur, l'annonce à sa famille qu'elle venait de se fiancer à Ludwig, la découverte de son père se remettant doucement de son AVC... En les quittant, Nadia se sentait sur un petit nuage de bonheur. Elle s'installa avec Ludwig dans un appartement coquet à Oxford, où Ludwig terminait ses études et où elle-même avait réussi à être prise à l'hôpital en tant qu'interne. Un an plus tard, le 20 mars, jour du printemps, elle se mariait avec l'homme de sa vie au cœur de leurs familles en liesse. Un jour sans tâche, le meilleur jour de son existence... même aujourd'hui. Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour Madame Lenz.

    Elle avait 26 ans lorsque la bonne nouvelle tomba : elle était enceinte. Ils avaient prévus de déménager quelques mois plus tard pour Francfort, la ville natale de Ludwig où il avait obtenu un très bon poste dans l'entreprise de son père. Ils y avaient trouvés une très jolie maison où ils se réjouirent de pouvoir élever leur enfant. Mais, alors qu'ils emménageaient à Francfort, Nadia, déséquilibrée par un paquet, chuta lourdement dans les escaliers. Emmenée aux urgences, il n'y eut cependant pas de miracles possibles : fausse couche ; elle venait de perdre son bébé de cinq mois. Ce fut la descente aux enfers, Nadia, morte de chagrin, et Ludwig, rongé par la culpabilité d'avoir laisser sa femme participer au déménagement, étaient tous deux dans un état tel qu'ils étaient incapables de s'entraider, au contraire, dès qu'ils essayaient d'en parler les choses semblaient s'aggraver. En désespoir de cause, ils consultèrent un conseiller conjugal. Les choses se calmèrent un peu... pour quelques temps... juste assez en fait, pour qu'ils soient assez lucides et demandent le divorce dans une attente qui resta assez instable. A 28 ans, après quatre ans de mariage, Nadia était divorcée et brisée.

    Elle finit, à nouveau, par se plonger dans son travail. Neurologue à Francfort, elle assistait et participait à de nombreuses conférences sur le cerveau. C'est à l'une d'entre elle que sa vie prit un tournant. Elle y croisa un spécialiste américain, le Docteur Ingram, de la mémoire qui, en son temps, était à la pointe dans son domaine, mais avait aujourd'hui arrêté de publié sans explications. Au cours d'un dîner durant lequel ils discutèrent de tout et de rien, il lui expliqua que l'avenir pour leurs recherches se trouvaient aux Etats-Unis, pour une entreprise privée dans laquelle il travaillait. Intriguée, Nadia voulut en savoir plus, en vain. C'est quelques semaines plus tard qu'elle reçut le coup de téléphone suivant :
    « Miss Lawrence. Je suis Cassidy Sheridan. Il me semble que nous avons un ami commun, Monsieur Ingram... »
    Elle reçut une proposition de travail dans l'entreprise de Cassidy Sheridan. Pendant plusieurs jours, elle réfléchit à cette proposition. L'idée de tout quitter, de changer de vie, de visiter les Etats-Unis était tentante... elle accepta. Arrivée à Los Angeles, elle fut accueillie comme une reine à l'aéroport et arriva sans encombre au siège de Dollhouse, où il lui fut expliqué tous les détails tournant autour de l'entreprise. Loin d'être rebutée par ce principe étrange, Nadia y trouva une incroyable source d'intérêt sans fin. Les recherches qu'on développait dans les laboratoires de cette boîte étaient... sans équivalent. Elle signa au bas du contrat de travail et de la déclaration de secret avec un enthousiasme débordant.

    Cela fait un peu moins de trois ans qu'elle travaille Dollhouse, et elle est toujours aussi enthousiasmée par son travail. Son ex-mari, venu la visiter à son dernier anniversaire, c'est étonné mais réjoui de sa gaieté retrouvée et lui a offert une chatte, nommée Jade. Il s'en alla sans comprendre pourquoi ils venaient à nouveau de se disputer... sans savoir que Jade était le prénom que Nadia aurait donné à sa fille, si elle en avait eu une...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org/i
Nadia Lawrence
Modo ; Blond and genius, deal with it !
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 30
• Age : 31 ans
• Occupation : Technicienne

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon job, et mon chat !
• Relations:

MessageSujet: Re: Nadia Lawrence {Load !   Dim 15 Mar - 13:37

•• Caractère :
    Nadia est une femme libérée qui aurait fort bien sa place dans les mouvements féministes si elle daignait s'intéresser au sujet. Outre, sa bisexualité proclamée et portée en bandoulière comme un étendard de son ouverture d'esprit et de sa tolérance, elle ne recule sur aucun terrain face aux hommes tout en se réjouissant cependant de sa féminité. Ses rires et sourires sont légendaires car toujours d'une sincérité sans bornes, et pouvant parfois tourner aux fou-rires incontrôlables sans qu'on ne sache vraiment pourquoi. Femme de caractère, elle n'a pas la langue dans sa poche et peut être d'une franchise véritablement troublante. Elle ne cache pas ses pensées et ses points de vue, ce qui peut facilement froisser autrui, et il faut avouer qu'elle n'a pas vraiment l'âme d'un diplomate ou d'un politique. Les ronds de jambe, très peu pour elle, elle est efficace et va toujours droit au but. Il est d'ailleurs très difficile de lui couper le sifflet, elle trouve toujours quelque chose à dire ou à répliquer. Sa très grande intelligence aide bien entendu, mais il s'agit plutôt d'une pugnacité sans bornes.

    En effet, elle supporte très mal de ne pas avoir le dernier mot et on peut dire qu'en règle générale elle est d'ailleurs très mauvaise perdante. Son esprit de compétition et son ego lui interdisent de ne pas être la meilleure dans un domaine. C'est pourquoi elle est si méticuleuse et perfectionniste, et c'est également pourquoi elle est aussi cultivée. Elle touche à tout, sa curiosité n'a pas de limites, et si elle ignore quelque chose elle réparera cette grave erreur dès que possible. Fière, elle présente une façade de grande je-sais-tout mais sa confiance en elle n'en est pas pour autant en marbre, bien au contraire. Les compliments et les félicitations pour un travail bien fait la boostent car la rassurent dans la qualité de ce qu'elle fait. Bien qu'elle ne le montre jamais et ne quémande nullement les récompenses et félicitations, ce genre de choses fait un bien fou à son moral.

    Elle présente donc toujours une façade de femme forte et mature, qui s'assume et se sent bien dans sa peau. Et elle l'est. Mais bien entendu chacun à ses mauvais moments... Et ceux de Nadia sont particulièrement redoutables. Dans ses mauvais jours, elle peut être ce qu'on appelle communément "a bitch", parce que la franchise sans self-contrôle peut tourner au vinaigre et que lorsqu'elle va mal les autres sont le dernier de ses soucis. Il est cependant très facile de deviner quand il faut l'éviter car elle n'est alors que râles en tout genre, grognant après les banalités les plus diverses, s'agaçant de la moindre chose qui ne va pas comme elle le souhaite... tout ça pour cacher un mal être qu'elle refuse de montrer aux autres et de s'avouer à elle-même. Elle refuse de pleurer ou de prendre un peu de temps pour elle-même jusqu'à ce qu'elle craque éventuellement, se défoule une bonne fois pour toute, et que le ballon de baudruche se dégonfle enfin. Elle accumule trop, reste étonnement réservée sur ses soucis personnels pour quelqu'un d'aussi franche et expansive.


•• Goûts :
    Blonde, mais pourtant brillamment intelligente... Nadia a souvent dû se battre contre les préjugés avant de se décider finalement à ignorer les imbéciles et les laisser dans leur bêtise. La jeune femme est une passionnée de sciences et plus particulièrement de biologie. Elle s'intéresse de près à tout ce qui concerne le vivant et au fil du temps s'est passionnée pour l'être humain et son intelligence hors norme dans l'histoire de l'évolution. C'est pourquoi elle en est là aujourd'hui, parce que les mécanismes du cerveau ne cessent de la fasciner. Elle dévore tous les livres concernant sa spécialité et est très régulièrement aperçue à diverses conférences et sommets sur la neurologie, les sciences végétales ou animales... Elle est très connue dans le domaine, bien qu'elle ait très peu publié, ses recherches à Dollhouse étant sous secrets. Non, c'est sa curiosité, son ouverture d'esprit et sa perspicacité qui font d'elle quelqu'un de reconnue dans son milieu. Elle est toujours prête à discuter autour d'un café, à échanger quelques idées, à aider un collègue à mettre en forme ses projets... elle ne s'en lasse pas.

    Bien heureusement, ses intérêts dans la vie ne se résument pas à cela. Au contraire, comme cela a été dit Nadia est une grande touche à tout, elle s'intéresse donc également fortement pour la littérature, le cinéma ou les arts, elle est d'ailleurs relativement bien cultivée dans le domaine. Cependant, à sa grande déception, bien qu'elle ait une très jolie plume, un style vraiment agréable qui donne à ses publications un goût d'explications scolaires très simples, elle n'a pas vraiment de prédisposition dans ces domaines. Elle ne connait bien à l'art de la musique proprement dit et si elle a un oeil aguerri en ce qui concerne les peintures, elle reste cependant loin d'un expert. Mais peu importe, elle se contente d'apprécier, de savourer, et cela lui suffit pour le moment. Ne penser à rien en écoutant une mélodie, se laisser porter dans les aventures d'un roman ou d'un film, ou être happée dans l'univers d'un tableau, cela lui change les idées. Elle ne dit donc jamais non à une sortie culturelle. Tout comme elle s'autorise dans les creux de ses journées de travail quelques pauses lecture, sudokus (niveau supérieur, 'tention !), ou autres trivialités du genre. Tout comme elle adore, lorsqu'elle rentre chez elle, passez de longues minutes, les yeux dans le vide, à caresser son chatte.

    Raffinée, cultivée et de bonne famille, Nadia a des goûts sûrs et ne se satisfait pas de la basse qualité. Tout comme sa patronne, elle ne sort jamais de chez elle sans être tirée à quatre épingles, superbement habillée, coiffée et maquillée. Elle n'en est pas pour autant futile, cependant elle revendique sa féminité et son goût pour l'élégance et la mode. Feuilleter un magazine de mode de temps en temps et prendre soin de son corps et de son apparence ne fait de mal à personne après tout ! Ses critères sont les mêmes pour ce qui est de la nourriture. Bien qu'elle ne surveille pas particulièrement sa ligne comme certaines jeunes femmes, elle fait attention à ce qu'elle mange et elle sera damnée le jour où elle ira manger un hamburger-frites au McDo du coin ! Et si je vous disais qu'elle avait des dons culinaires tout à fait acceptables ? Oui monsieur, mais ça vous ne le saurez pas puisqu'elle ne cuisine désormais que pour elle.


•• Proches :
  • Edward, Esther, Andrew et Lily Lawrence ; Son père, 61 ans, hémiplégique à la suite d'un AVC. Sa mère, 59 ans, en retraite anticipée pour prendre soin de son mari. Son frère aîné, 34 ans, cryptologue pour le gouvernement anglais. Sa soeur cadette, 28 ans, professeur de sciences en lycée. Ils vivent tous au Royaume Uni.
  • Ludwig Lenz ; Son ex-mari, PDG d'une entreprise informatique, avec qui elle a divorcé il y a trois ans. Leur relation... a ses hauts et ses bas. Ils sont restés en contact et se parlent assez régulièrement mais les disputes se déclenchent pour un oui ou pour un non.
  • Jade ; Une chatte aux yeux verts et au pelage gris et noir, d'un an et demi à peine. Ludwig le lui a offert à son dernier anniversaire. Elle y tient comme à la prunelle de ses yeux... mais ça bien sûr, elle se garde bien de l'avouer.


III. BEHIND THE SCREEN

    •• Avatar : Melissa George
    •• Code du Règlement : OK - Cassie.

    •• Age & Sexe : 20 ans, sexe purement féminin
    •• Comment avez-vous connu le forum ? Par l'admin ♥️
    •• Envie de donner votre impression ? J'adooooore et je suis très heureuse qu'il débute ! bounce

_________________
    If I were a boy
    I think I could understand
    How it feels to love a girl
    I swear I'd be a better man
    I’d listen to her
    'Cause I know how it hurts
    When you lose the one you wanted
    And everything you had got destroyed
    Paroles de "If I were a boy" de Beyonce, Icon (c) lickourlegs @ LJ


Dernière édition par Nadia Lawrence le Mer 18 Mar - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://human-resistance.forumactif.org/i
Cassidy Sheridan
Admin Fondatrice ;
I'm The Head of Dollhouse
avatar

Nombre de messages : 174
• Age : 34 ans.
• Occupation : Directrice de Dollhouse.

•• Deep Inside ;
• J'aime: Mon entreprise, et tout faire pour que mes Actives soient en sécurité.
• Relations:

MessageSujet: Re: Nadia Lawrence {Load !   Dim 15 Mar - 14:48

Ai-je besoin de te valider ? Razz
La fiche est parfaite ! Je me rends compte que nos personnages pourraient vraiment avoir un lien amical puisqu'ils semblent posséder quelques points communs...
En tout cas, ta présentation est parfaite <3
Je suis trop contente de bosser avec toi sur ce RPG cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dollhouse.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nadia Lawrence {Load !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nadia Lawrence {Load !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROWAN ► Si tu crois que tu as une vie amoureuse de merde, pense à Titeuf qui essaie de chopper Nadia depuis 7 ans.
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Erreur de script à l'écran titre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOLLHOUSE :: WELCOME TO THE DOLLHOUSE :: •• Fiches de Présentation ; :: •• Fiches Validées ;-
Sauter vers: