AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 David Grey [UC]

Aller en bas 
AuteurMessage
David Grey

avatar

Nombre de messages : 11
• Age : 33 ans
• Occupation : Handler
• Active : Charm?

•• Deep Inside ;
• J'aime: mon métier,la littérature,les fims d'auteurs, et l'action!
• Relations:

MessageSujet: David Grey [UC]   Jeu 19 Mar - 22:47

I. IDENTITY

•• Nom : Grey
•• Prénom : David, Dorian
•• Age : 30 ans
•• Occupation à Dollhouse : Handler.
•• Active : Charm? J'attends encore sa réponse,donc....

I. ME, MYSELF & I

•• Histoire :
Prologue:

Il était une fois, deux personnes, plus chiantes que l'ennui, plus mortelles que la mort, capables de vous endormir plus vite que deux boîtes de somnifères et un prof de maths réunis. Ce couple,c'était les Grey.Stephen et Mary étaient nés et avaient grandis en Angleterre, un pays à l'histoire, au folklore et au patrimoine artistique fort et riche. Stephen et Mary ne s'aimaient pas, pour eux, l'amour n'existait pas, cela restait romanesque, un doux rêve, un joli mot dans les livres, servant juste à exprimer le désir. Ils se sont mariés ensemble après 10 ans de vie communes, avec cette déclaration de mariage unique "Mary, ne crois-tu pas que l'on devrait se marier? Ne serait ce que pour les impôts et officialiser notre partenariat... -Moui, pourquoi pas." Romantique,n'est il pas?Inutile de dire que l'enfant qui naîtra par accident de cette union ne grandira pas dans une famille très équilibré. Mais expliquons tout cela. Stephen et Mary s'étaient rencontrés à l'université,tout deux passionnés d'art en tout genre particulièrement la littérature. Ils ont collaborés ensemble lors de leurs études et de leurs mémoires. Leurs passions, leurs fougues et leurs styles étaient les mêmes, alors ils firent équipe, en travail du moins et rares étaient les conversations qui étaient autre chose que des analyses d'artistes oubliés et morts depuis des siècles. Ils ont faits plusieurs publications ensemble. Et quitte à passer la moitié de son temps ensemble, autant être colocataires, cela est plus logique et permet un gain de temps, pas de temps et d'argent perdu en transport, ainsi Stephen et Mary habitèrent ensemble. De temps en temps, ils se dépannaient sexuellement, ainsi une fois après l'acte, ils seraient aptes à réfléchir et travailler. Après la fac, ils restèrent ensemble et firent plusieurs livres disséquent l'oeuvre d'oscar wilde. Personne n'a lu ces livres. Personne, mais quand un livre explicatif fait 4 fois le volume du livre original, on crie au génie, ainsi dans les sphères intellectuells, ils furent acclamés...Enfin,façon de parler. On leur donna des postes importants dans des académies et presque tout leurs espoirs furent réduits à néant par une grossesse non voulue. Mais Stephe et Mary estimaient que la naissance et l'éducation pourraient être interessant et former un digne succeseur, serait gratifiant. De plus, ils pourraient plus tard trimballer leurs enfants à des vernissages et cette enfant sera si formidable, qu'il sera encore plus futé que la moitié des boeufs qui ne savent pas ce qu'ils admirent mais commentent tout de même. Oui, Les grey étaient une bande de cons prétentieux qui voyaient le monde de derrière leurs lunnettes.

Ainsi naquit, David Dorian Grey (Dorian Grey? oui ,ça sonne comme le livre d'Oscar Wilde: le portrait de Dorian Gray). Lors de la nuit du 1er avril fut celui de sa naissance. Le jour de la farce et des blagues, cela tombe bien, la vie de David ne serait qu'une blague idiote et sans chûte qui ne fait rire personne et encore moins celui qui la vit. Chaque anniversaire sera marquer par une sorte d'humour ironique pas facile à comprendre. "Bienvenue dans le meilleur des mondes, David" disaient ses parents. On lui répétera souvent. Bienvenue dans le meilleur des mondes...;" Son monde? Bristol, sa maison,c'est tout. Le meilleur des mondes... David en grandissant se sera demander à quoi pouvait ressembler le pire.....

I: Welcome,Welcome,Welcome...

David s'est donc épanoui dans l'immense maison de ses parents à Bristol, au lieu des berceuses il avait le droit à des morceaux de Mozart et Beethoven, ses parents essayaient toute les méthodes d'éducation qui favorisaient un développement intellectuel. David n'a jamais vraiment joué,on lui apprenait à faire des figures complèxes avec des cubes, par exemple. Puis à les faire le plus vite possible. Des programmes éducatifs remplaceront des dessins animés ou des séries. Quand il pleurait, on ne venait pas le voir. Soit disant pour lui apprendre à ne pas crier pour rien. A manger à des heures corrects, à ne pas s'attendre à toujours avoir quelqu'un derrière soi. Durant les trois premières années de sa vie, David ne voyait ses parents qu'aux heures d'hygiènes, de repas, du lever,de coucher et du temps de "jeux" ou plutot d'exercice. Il commença à parler très tôt, mais très peu. Ses parents lui apprit à avoir un language riche et soutenu, sa mère lui apprit des poèmes de William Blake à 4 ans. A 4 ans et demi, il savait lire et écrire. Il n'alla pas en école maternelle, ses parents tenaient à lui apprendre les choses en avance et à l'exposer aux autres enfants quand le gamin aurait mûri.

Du coup, le petit Grey devint un garçon taciturne, sérieux, concentré et surtout très silencieux en raison d'une éducation bien renfermé. On l'envoya dans les meilleurs écoles, les plus strictes possibles, les plus réputés. Ils devaient être le meilleur sur tout les fronts.Et il travaillait pour avoir les résultats attendus, de toute manière sa vie était devenu une sorte de travail en un sens. On lui apprit à être autonome à partir de 7 ans. Les week end, quand il rentrait chez lui...a pied, ils ne voyaient ses parents que dans leurs bureaux, il devait faire sa lessive lui même, ses repas lui même,ses courses lui même à l'âge de 9 ans. La maison étant sur 2 étage (hors RDC), ses parents lui donnèrent son étage. Il avait sa cuisine, son frigidaire, sa buanderie, etc... Et ils lui étaient interdits d'utiliser ce qu'il y avait dans les autres étages ou de prendre quelques choses dans leurs réfrigérateur. Sous peine de punition. A savoir, être enfermer une pièce vide et dans le noir, durant une demi-journée. Si il demander à sortir, on rajoutait une heure. Sans le lui dire, il devait comprendre et développer une notion du temps. Evidemment, à l'école, David excellait partout. Il avait un niveau largement supérieur aux autres. En même temps, il n'avait pas de passe-temps. Pas de télé, pas de chocolat, pas de jouets à par des lego, mais sans les personnages. David se fabriquait de grand personnage avec les briques. C'était triste, pour lui,c'était normal. Il n'avait pas d'ami. Dans son école, personne n'était vraiment ami de toute façon. De temps en temps, David avait le droit à aller au cinéma, mais uniquement pour voir les films acclamés par les critiques les plus sérieux. Parfois, quand il allait faire ses courses,il utilisait son argent pour aller au cinéma en cachette ou acheter un livre de son choix, quitte à se passer d'un peu de nourriture. C'était ses seuls moment de libertés, et là il put voir quelques films d'action fascinant et lire quelques romans d'aventures ou policiers. Cependant, après chaque lecture, il jettait le livre clandestin, afin de ne pas être pris par ses parents.

II: Freedom is secret, the night is fun and the darkness is in my eyes, with his friend called Sadness.

David a commencé à développer un caractère rêveur, aux alentours de ses 13 ans. Ils voulaient quitter Bristol, vivre des aventures, parcourir, le monde, rencontrer des gens, découvrir, l'amitié, l'amour, l'humour, même. Naivement, mais légitimement, en tout cas. Plus tard,en économisant, il s'acheta une télévision portable qui lui permettait de s'évader, il regarda ces premières séries, ces premiers films et ces premières émissions, quel découverte c'était pour lui.Mais David restait soumis à l'autorité de ses parents. Il fuma quelques cigarettes au collège et au lycée, eut quelques copains, mais rien de plus, une existence morne malgré tout. Et ses écoles unisexes ne lui permirent pas d'apprecier le sexe opposé, il ne pouvait qu'en rêver, par sa fenêtre ou à travers son écran minuscule de télévision. Il tenta de fuguer à 14 ans, partir à l'aventure, la découverte. Evidemment, il revint après avoir passé 3 jours dans le froid et sans manger ou presque. Ses parents le punirent, durant les vacances, il resta dans une pièce uniquement rempli par un bureau et une chaise et il dut recopier la bible et quand il eut fini au bout d'une semaine et demi, on lui donna le coran. Inutile de dire qu'il devint profondément athée après ça.

Ses parents lui donnaient un livre chaque semaine et il devait faire un genre de devoir dessus, après chaque lecture. Heureusement, certains livres lui plaisaient et il avait d'autres livres à lire en parralèlle. Il lisait beaucoup de livre décortiquant le genre humain, le monde, la société, les sentiments. Tout en étant étranger à tout cela, evidemment ces livres firent de lui un type cynique, sarcastique, réaliste, fataliste et pessimiste. Par un gars, franchement heureux. Pour lui, le monde et les humains semblaient mauvais et l'enfer étaient pavés d'echecs. Mais si il détestait ce grand inconnu qui était l'extérieur, il détestait encore plus ses parents. A 14 ans, il put faire du sport, il s'acharnait dans ces séances d'athlétisme et de natation. Il adorait ça,il se défoulait. Parfois il séchait certaines séances pour aller au cinéma ou alors, essayer d'autres sports, en s'introduisant dans des groupes. Il adorait la boxe. Mais hélas.... sa vie restait régenté par ses parents. Et ses stratagèmes pour accroître sa liberté devaient être petit et peu nombreux afin de ne pas éveiller les soupçons. Il devint un menteur très performant, un simulateur performant, et un mélancoique particulièrement froid et toujours calme, posé.

Il commença le lycée. Au début, il fut victime de brimades. Mais il apprit à se battre, il tapait comme il fallait où il fallait. Souvent les articulations, les points où le sang circule le plus. Il avait lu des choses dans des bouquins, sur le sujet. A côté de la littérature, il lisait aussi un peu de mécanique, de médecine, de psychologie. Il commença à fuir la nuit, il était un maître de l'infiltration et parvenait à franchir les deux étages et les rez-de-chausée, sans bruit et à revenir. Il trainait dans des pubs de jeunes, il eut ses premiers flirts, ses premières cuites, même si il restait atrocément lucide. Et il découvrit une arme, l'humour. Une arme fatale pour attraper les demoiselles et encore mieux pour dissuader des gros bras de lui casser la geule. De temps en temps,il piquait dans les manteaux des mecs dont la tête lui revenait pas, des cranes rasés ou autres. Et il s'achetait des vêtements avec ça, des vêtements pour la nuit dont un fameux blouson en cuir. Cependat, ingénieux qu'il était, jamais il ne les ramènerait chez lui, il trouva une planque pas loin de chez lui, il savait que ses parents fouillait sa chambre. C'était facile de le voir, il fermait toujours la porte avec une mouchoir dans la main ou avec sa manche. Ainsi, si quelqu'un ouvrait sa porte, il laissait des empreintes et avec un bout de scotch on pouvait voir ce genre de chose là. Il a appris à monter quelques combines et enfin il avait un semblant de vie.

III: The Great Escape

La nuit était à lui et il appartenait à la nuit. Trainant dans les rues de Bristol il tentait de se trouver.Il était une sorte d'ado arrogant,sûr de lui, drageur et humouriste invetéré. Tout en étant surprenant en sortant des connaissances que personne ne connaissait, la seule utilité qu'il trouvait aux livres. Il endossait une double vie, car le jour il n'était qu'un élève doué dans un lycée de garçon, bourré de bourgeois idiots que David détestait. Bientot, il termina le lycée,à 16 ans, ayant deux ans d'avance. Il s'inscrit en fac de lettres, ses parents lui refusant médecine. Mais David n'avait plus qu'une envie, cette envie qui lui nouait l'estomac. Se barrer, leurs faire un grand bras d'honneur aux intellectuels Grey, plaquer les études. Et se barrer. De plus,hors de question de rester dans l'inertie, il lui fallait une vie, il lui fallait la découvrire, se découvrir, et il ne se trouverait pas dans une édition originale de Dickens. Il fallait se tirer.Alors,il le fit. Le jour de ses 18 ans, David Grey disparut.Juste avec un sac, il ne garda pas grand chose de son ancienne vie, il laissa le studieux et renfermé personnage qu'il incarnait, il laissait ses parents et ses maudits souveirs là bas, il devait tout recommencer et devenir ce qu'il était.

Il fila à Londres. Avant son départ, il laissa un mot, un mot de 180 pages..... Un blâme à ses parents, leurs disant à quel point ils sont méprisables, méprisants, horribles et à quel point ce sont des idiots. Evidemment, les mots utilisés étaient plus de l'argot. Il leur vola aussi de l'argent,il n'aurait pas de quoi vivre sinon, heureusement qu'il sut ouvrir leurs vieux coffre. Evidemment, il eut la police au fesse, on le rechercha, il avait été signalé comme disparu. Alors dans une clandestiné modéré, il prit un alias, David Norton, qu'il ne gardera que pour son séjour à la capitale. Il resta six mois à Londre, sans rien faire, en vivant sur ses économies, en vivant la nuit, glanant les conquêtes d'un soir, les potes de bar, testant tout les alcools, toute les drogues, toute les expériences possibles. Il vit tout les films, écouta toute les musiques qu'ils voulaient, les grands Beattles, la reine de la nuit Martina Topley Bird, les concerts enflammés et sous acide de grand du hard rock, Colin Hayes. Il état libre et recherchait les expériences et surtout ne voulait plus se casser la tête.Mais bientot quand son porte-feuille fut vide, il lui imposait de devoir trouver des fonds, c'était ça ou la rue, et il préfférait son motel à la rue. Chercher un travail? Voler? Bof,bof. Rien qui l'excitait vraiment. En même temps, il ne voulait pas rester planter à Londres dans un boulot ennuyeux, il lui fallait autre chose. Peut être était il temps de faire un choix, de choisir une voie.


Dernière édition par David Grey le Sam 21 Mar - 23:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Grey

avatar

Nombre de messages : 11
• Age : 33 ans
• Occupation : Handler
• Active : Charm?

•• Deep Inside ;
• J'aime: mon métier,la littérature,les fims d'auteurs, et l'action!
• Relations:

MessageSujet: Re: David Grey [UC]   Ven 20 Mar - 1:20

IV: Rebirth

Il chercha longtemps un travail qui lui conviendrait, de plus, même si ses études n'avaient pas été poussés au delà du lycée, il n'en demeurait pas moins l'un des meilleurs bacheliers de l'une des meilleurs écoles d'europe. Il ne devrait pas trop trimer, à la ANPE. Hélas, Grey était exigeant et voulait quelque chose qui bougeait, qui ne l'emprisonnerait pas.Sûrement qu'il était temps de réaliser ce vieux rêves de voyage et d'action. Naif encore qu'il était, il chercha quelque chose qui lui accorderait la résolution d'un vieux désir. Il décida alors de faire son service militaire, ouais pourquoi pas se dit-il. Si,ça lui plaisait,il s'engagerait.Et en attendant, il aura un toit et ce sera une expérience rèèlle de plus. Possible qu'il pourrait faire une essai plus long, pour deux ans peut être, juste pour avoir de l'argent de côté et voyager, vivre des choses intenses. Et après ça, il irait s'installer...en Australie ou en Russie, peu importe, tant que c'était loin de Bristol et de Londres et là il improvisera. Il s'engagea, un peu sur un coup de tête,reprenant son nom.Ne craignant pas d'être retrouvé, et une confrontation parentale ne lui faisait plus peur. Evidemment, une fois engagé, David douta, ok, il était bien physique et en bonne santé, mais la discipline, la supporterait il encore? Milles questions de ce genre le mirent dans le doute.Mais l'expérience, ne fut pas un calvaire, contrairement aux premiers ressentiments qu'avait Grey. Sa vie commençait ici. Sa vraie vie et il pouvait la vivre au jour le jour et plus important encore, au grand jour. Sans avoir à se cacher...Il était lui-même, ne se sachait plus et avait un but et il pouvait le lâcher quand il le voudrait.

Il suivit sa formation et eut ses premiers vrais amis, souvent des types au lourd passé ou des gens pas forcémment réfléchi, mais il les appréciait. Il était encouragé vivement par ses instructeurs en plus. Il était très doué dans tout ce qu'il faisait, il assimilait vite, observait bien et développait ses propres méthodes. Physiquement, il était dans les meilleurs, il s'y forçait. Au niveau de la stratégie, du tir, de la conduite de véhicule, des entrainements divers et variés qu'il avait, il était aussi le meilleur. Un super soldat, en somme. Evidemment, il était très heureux d'avoir trouvé un lieu avec des amis et un millieu où il excellait et n'avait plus besoin de cacher ce qu'il était. Il était aussi le premier à introduire une bouteille de Whisky en cachette et il était le plus sûr de lui pour draguer ces dames dans les bars lors des permissions, il y gagna plus d'assurance et le gamin en uniforme lisant des bouquins qu'il était, semblait bien mort et enterré.Il était aussi le premier à vanner, à contester quand necessaire et à casser la tête à ceux qui cherchaient les problèmes. Il était comme un poisson dans l'eau,à l'aise et se sentait vivant et libre. Alors il décida d'engager une carrière militaire, sauf qu'il n'avait encore aucune idée de là où il mettait les pieds....Trop naif, trop heureux d'être libre qu'il était. N'ayant vu la vie qu'à travers sa fenêtre, des livres ou sous 1 grammes d'alcool dans le sang, il n'avait pas une connaissance suffisante de la vie, pour savoir que cela ne fera que tout empirer ,que ça...le détruirait et serait peut être même à hauteur de son enfance. 1 an de bonheur, voilà tout ce qu'il aura jamais connu d'heureux....Car un service militaire, n'était pas une vie militaire, un fragment seulement. Après son engagement....On l'envoya sur le terrain. En Afrique, dans un de ces pays en pleine guerre civile....


V: There is David Grey, From Nowhere.

"Ici, David Grey...de nulle part". C'est ainsi que commençait son journal intime qu'il débuta quand il fut envoyé en Afrique. Il tenait ce journal afin de retenir ses expériences, mais il l'arrêta bien vite. Il n'avait plus le temps, plus l'envie, et il ne voulait plus en parler. La vie militaire,n'était pas ce qu'il attendait. Mais que croyait-il aussi, cet imbécile? C'était un problème avec David, il avait beaucoup lu,beaucoup appris des livres. Les mécanismes de l'être humain, de la société, du sentiment, il pensait savoir que l'homme n'était en effet qu'une bête qui se voulait homme. Que la société, qui doit marcher en paix et en harmonie, se devait d'être un système mécanique, aseptisé, devant tenir la bête en chaque homme, à coup de rêves, de fausses aspirations, de lois et de manières. David savait qu'au fond on ne veut qu'être le plus fort, assumer ses bas instincts et ses pulsions. Mais le lire et le penser ;et le voir, sont deux choses bien distinctes. De plus, il pensait que la vie de militaire serait calme et que les rares moments d'action seraient géniales. Mais il se trompait, au plus profond de l'Afrique, il apprendra plus sur la vie que lors de ses 19 premières années.

Mais après tout,c'était son voeu d'aller à l'étranger et d'être moblisé. Il voulait voir le pire et le meilleur de l'humanité. Vivre au sein de la guerre et de la misère, mais essayer de changer les choses. A son echelle du moins. Arrivé dans une pays de chaleur, de poussières et de misères, il était plutot enchanté au début. Ses premières semaines dans une baise militaire, furent d'un mortels ennuis. Presque jamais,il ne sortait, à la caserne on passait son temps à jouer aux cartes, à bavasser ou à bouquiner. On faisait des gardes, on faisait de l'entretien, de l'inventaire, mais pas grand chose de plus. Au bout de deux mois, d'ennui ferme, David put commencer à faire du transport de fournitures, de vivres et autres. Bientot, il put escorter d'autres groupes à l'extérieur de la base, pour faire un peu de reconnaissance, de l'humanitaire. La population qu'il fréquentait, était atrocement jeune, rares étaient les personnes âgés. Maigres,malades et tristes semblaient les personnes. Fatigués, le corps et l'esprit marqués par le sable. Ce fut dur pour David au début, quand il réalisa qu'on ne pouvait rien faire pour ces gens. Il mit du temps à percuter, mais comprenait le, il a vécu cloisonné dans une maison. Les gens, ils ne les connaissaient pas. A part dans les bars ou en tant que "frères d'armes". Là, il entrait en contact avec la véritable humanité et pire....avec la vraie déchéance humaine. Ici, on brûlait les cadavres des morts. Pas moyens de les enterrer, le vent les déterrerait de leurs sépulture de sable et des maladies comme le choléra se répandront à partir des corps en putréfaction. A chacune des sorties de David, on sentait au loin l'odeur d'un brasier de chair humaine. Dans le grand campement de réfugié où il passait, chaque jour quelqu'un mourrait. C'était la guerre civile dans le coin, et à cause de ça la misère ne pouvait pas s'en aller.

David qui sortait toujours avec un groupe différent, fut enfin assigné à une unité. Pas la meilleure hélas. Ses "frères d'armes", n'avaient aucune empathie pour les gens d'ici. Les blagues fusaient, mais ce n'était rien. Rien par rapport à la corruption de son unité. David mit du temps avant de le voir, mais chaque jour de passé avec son unité révélait leurs corruptions. Ils se cachaient de moins en moins du petit nouveau. Ils volaient dans les rations attribués au réfugiés, parfois il volait des fournitures médicales pour les revendre, parfois contre un peu d'argent, un objet ou alors....une femme. Dés que quelqu'un mourrait, David et son unité allait trouvé le campement de fortune du défunt et piochait sans gêne dans les affaires du mort. David bien sûr, n'y participait pas. Mais ne disait rien non plus, pas de délation. Car il savait bien que si on caffetait ici, on se ferait egorger dans son lit. Il avait déjà vu ça. Un jour, un petit jeune, du même âge que Grey...avait eu le malheur de vouloir caffeté. Et on ne le laissa pas faire. Il partageait la couche de David, le petit Matthew qu'il s'appelait. Un jeune idéaliste, il dormait au dessus de David. Une nuit, Grey fut réveillé. Quelque chose de tiède et d'humide coulait sur son visage et semblait tomber du dessus. C'était Matthew qui se vidait de son sang. Déjà mort depuis quelques minutes. David ne voulait pas connaître le même sort.

Bienvenue dans le meilleur des mondes,hein? Bienvenue dans le monde d'ici bas, préfferait dire David. Malgré tout, au bout de quelques mois, David avait pris le pli et s'enfoncait dans une routine écoeurante. Parfois des opposants tuaient des réfugiés, mais l'armée arrivait toujours trop tard et rares étaient les représailles. Et pourtant...un jour....

VI: Kill David Grey, Kill ennemies, and kill again.
Un transport d'armement destiné à la base militaire de Key, fut attaqué, un beau matin. 5 caisses d'armes et de munitions volés, ainsi que des explosifs et quelques équipements radios furent embarqués probablement par des rebelles. 11 soldats étaient morts lors de l'attaque du transport. David n'y était pas, mais il aurait pu. Il lui arrivait parfois de se porter volontaire pour les missions de transports,plutot ça que de voir ces gens désespérés et mort à l'avance qu'il devait "protéger. Plutot ça que de revoir son unité. Mais par chance, ce matin là, David n'y était pas. L'état major demanda des représailles. Un équipement de M-16 et de claymore, de grenades? Cela était un danger et hors de question de voler l'armée de sa majesté. Une mission fut alors organisé. David se porta volontaire. Pressé d'être peut être enfin un peu utile. Il fut envoyé en reconnaissance, avec 3 autres types qu'il connaissait à peine. Il devait atteindre un camp rebelle, évaluer la situation, voir si les armes y étaient. Après cette mission de reconnaissance, une mission d'assaut serait créé.

David et ses camarades furent envoyés à pied, ils avaient 3 jours pour y aller, prendre connaissance de la situation et revenir. Et y aller à pied était le moyen le plus discret. Ils firent 30 kilomètres en 18h, avant d'arriver au camp rebelle. Ils mirent plus de temps que prévu à le trouver, leurs renseignements étant approximatifs. Une fois là bas, ils devaient se séparer et étudier la situation, chacun à un côté du campement. David se mit derrière une sorte de dune et s'y allongea, scrutant le camp avec ses jumelles. Durant de longues heures, il observa ces fous génocidaires fairent mumuse avec les armes volés. David nota tout ce qu'il voyait, tout ce qui pourrait servir. La mission était pénible, à cause de la chaleur, de la soif, de la longeur du temps, des minutes s'étirant sous la chaleur du continent. Au bout de plusieurs heures de surveillances, il entendit un cri venant de derrière lui. Deux gardes qui venaient de le répérer. Dieu seul sait ce qu'ils foutaient si loin du camp ces deux-là. A pied,en plus. Mais ils étaient là. Et ils s'apprêtaient à l'attaquer. David resta allongé et pétrifié comme un idiot. Comme la première balle fut tiré, et fut sauter le sable à côté de lui, il se réveilla. David pointa son arme vers l'un des deux hommes et tira,à son tour. Un échange de coup de feux fut échangés, heureusement pour David, les armes de ses adversaires étaient de vieux AK-47 avec un recul rendant les tirs approximatifs. A la moitié de son chargeur, David en toucha enfin un. Trois balles en pleines abdomens. Le sang jaillit des plaies de l'homme, quelques bout de chairs avaient explosés et le type tomba sans un bruit, en tremblant légèrement. Il ne restait plus qu'un ennemi et David sous adrénaline avait du mal à viser. Il continua de tirer et fut bientot à court de munitions. Pas son adversaire. David se leva et se mit à courir essayant de fuir des tirs, soudain, les tirs s'arrêtèrent. David se retourna pour voir. Et le type venait de jetter son arme à terre, probablement ville et courait après lui en brandissant une machette. David ne regardant pas où il courait fini par trébucher. Et son ennemi le rattrapa.

David sauta sur son assaillant avec hargne et force, celle du désespoir, quand on sait qu'on va y laisser sa peau. Les deux hommes commençèrent à se battre violemment, et grace à un coup de poing bien placé au niveau de l'épaule, le rebelle lâcha son arme. David frappait sans réfléchir un peu au hasard, ne faisant plus attention à la douleur. Par chance, le soldat anglais était plus fort que son adversaire et ses coups firent mouches. Bientot, son ennemi tomba à terre, David se jetta sur lui pour l'achever. Il le martela de coup, au visage, pendant 3 longues minutes. Bientot, le type ne bougeait plus. David s'arrêta alors de frapper. Il regarda ses propres mains, souillés de sang mélangés au sable. Son adversaire avaient les yeux gonflés, une arcade ressortait du côté du front, les dents du type étaient défoncés, certaines avaient transpercés des joues. David était encore sous l'effet de l'adrénaline. Soudain, l'adversaire toussa. Il n'était pas mort! David ressauta sur lui et l'étrangla. Pendant de très longues minutes où son adversaire se débattait, griffait et essayait de parler ou de crier, ne faisant que des gargouillis sanglants et des paroles inaudibles. Les doigts de David commençait à percer la peau du coup du jeune garçon, qui cessa de se débattre lentement, puis arrêta. David arrêta et arrêta de bouger, restant tremblant et amorphe. Sa radio ne tarda pas à se mettre à crier. Les coups de feux avaient mis en alerte le camp rebelle qui viendrait bientot charger David. Il devait partir. Alors il partit. Il se leva en tremblant de tout ses membres. Il vomit sous le choc. Il commença à ressentir la douleur dans ses mains. Ses doigts étaient cassés, ses phalanges étaient à nues. David partit à toute jambes, sous le soleil. Au point de regroupement. Il jetta un dernier regard en arrière, regardant les deux morts qu'il avait laissés derrière lui. Et il remarqua quelque chose de terrifiant. Celui abbattu par les tirs, devait avoir douze ans, celui mort lors de la bagarre, devait avoir 16 ans. Pas plus.....Deux semaines plus tard, David demanda sa mutation...En Amérique du sud...


Dernière édition par David Grey le Dim 22 Mar - 0:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Grey

avatar

Nombre de messages : 11
• Age : 33 ans
• Occupation : Handler
• Active : Charm?

•• Deep Inside ;
• J'aime: mon métier,la littérature,les fims d'auteurs, et l'action!
• Relations:

MessageSujet: Re: David Grey [UC]   Ven 20 Mar - 1:25

VII: My name is Grey...David Grey and fuck you, Bastard!

VIII: Freedom is artificial, humankind is the evil ,love is dead but I'm fine, don't worry.


IX: Inset Coin, Try Again!

X: Dollhouse:


•• Caractère :

•• Goûts :


*Son métier: Grey aime son métier, fraîchement attribué. Il est doué pour ça et il a enfin des paramètres avec lesquels il est en accord, de plus il tient très à coeur la protection de son active, qui est un sens,sa seule proche.

* La littérature: En effet, élevé dans un millieu littéraire, il a une soif de lecture, il lit surtout des oeuvres d'auteurs, cela peut passer du classique, de l'oscar wilde, à des écrits de philosophe comme Cioran ou du roman contemporain comme Palahniuk.

*Le cinéma: Tout ce qui peut le faie cogiter, il aime, le petit Grey, peut être parce que cogiter est l'un des rares passe-temps qu'il a, ça lui permettrait de justifier sa place sur terre peut être. Il a beau être un gros bras, c'est aussi un mélancolique. Il aime tout les styles de cinéma mais a bien sûr une préfférence pour le cinéma d'auteur.

*La musique: Dans les nombreuses heures passés dans son van, Grey a appris à savourer la musique. Ces genres préfférés, tout les types de rock, la soul, la musique classique, etc...

*L'action: Après avoir passé ses 18 premières anées enfermer chez lui à lire des bouquins, David apprecié ces moments où il se laisse aller, oublie de réfléchir et se laisse emporter par l'action. C'est dans ces moments là,qu'il se sent en vie. Sur le terrain, dans le feu de l'action ou dans des situations noueuses où il doit trouver un échappatoire.

*Autres: Son sport prefféré est la natation. La cuisine italienne est celle qu'il preffère. Il est très à l'écoute de l'actualité.Et mélancolique qu'il est, une bouteille de whisky, une cigarette et une conquête d'un soir, il adore parfois.

•• Proches :
Royaume-Uni:
Meredith Thompson (Ex-fiancée, vivant à Londres).
Stephen et Mary Grey (Parents, vivants à Bristol)

USA:
Personne.
A part son active, avec qui il a un lien non défini, mais il reste très protecteur avec elle.

III. BEHIND THE SCREEN

•• Avatar : Christian Bale
•• Age & Sexe : 17 ans et concernant le sexe,pas assez à mon goût en ce moment....Hein? C'est pas la question? Euh, je dirais pénis,alors.
•• Comment avez-vous connu le forum ? En cherchant avec acharnement sur google.
•• Envie de donner votre impression ? BOUYA!!! (Ce qui veut dire content d'être là, satisfait du forum et motivé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Grey

avatar

Nombre de messages : 11
• Age : 33 ans
• Occupation : Handler
• Active : Charm?

•• Deep Inside ;
• J'aime: mon métier,la littérature,les fims d'auteurs, et l'action!
• Relations:

MessageSujet: Re: David Grey [UC]   Dim 22 Mar - 0:18

[Reservé]

Désolé si je tarde,mais j'ai pas dû rp à la troisième personne,depuis genre deux voir trois ans, et ça me change pas mal, donc j'essaie de m'adapter et de faire en sorte que ce soit pas trop horrible.Parce que je trime pas mal pour poser mes idées, ça ressemble pa strop à ce que je veux, mais va falloir que je me trouve un style....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Grey [UC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Grey [UC]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» [Grey's Anatomy RPG]
» David Villa Icon
» Grey's Anatomy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOLLHOUSE :: WELCOME TO THE DOLLHOUSE :: •• Fiches de Présentation ;-
Sauter vers: